Festivités du Bicentenaire aux sources de l’Institut : 2-3 janvier 2017

PM 290 logo Ce fut un grand moment de partage, de rencontres, de communion, d’émotion. Ces moments m’ont fait encore plus prendre conscience du rayonnement de Marcellin Champagnat dans le monde entier. (Présence Mariste n°291, avril 2017)

Un peu partout dans le monde, les 200 ans de la fondation ont été bien fêtés et il suffit de regarder le site internet de l’Institut www.champagnat.org pour s’en rendre compte. Il était normal que sur les lieux mêmes de la Fondation, cet événement soit célébré solennellement. Ce fut le cas avec quelques temps forts particulièrement marquants. Écoutons le témoignage d’une participante.
Annie GIRKA
Annie GIRKA

Quelle joie pour moi d’avoir été invitée à la célébration du Bicentenaire de l’Institut des Frères maristes ! Ce fut un grand moment de partage, de rencontres, de communion, d’émotion.

En communion …nous l’étions dans l’église de la Valla : Frères et laïcs venus de près, de loin autour Mgr Sylvain Bataille, Évêque de Saint-Étienne pour la messe d’action de grâce, puis devant cette petite merveille de simplicité qu’est la plaque commémorative du bicentenaire dans la maison de la Valla.

Fière d’appartenir à cette famille

Plaque du bicentenaire fixée dans la salle du 1er étage de la Maison Champagnat à La Valla
Plaque du bicentenaire fixée dans la salle du 1er étage de la Maison Champagnat à La Valla

En communion, je l’étais aussi avec tous les maristes du monde entier vivant ce jour de fête. Lorsque le maire de La Valla a dit : « Je suis fier d’être le maire de La Valla non pas le fait d’être maire mais surtout d’être de La Valla, connu dans le monde entier ». Je me suis également, à mon petit niveau, sentie fière d’appartenir à cette famille qui m’a permis de construire ma vie, de lui donner un sens.

J’ai beaucoup aimé le propos de F. André Lanfrey : les débuts de l’Institut n’ont pas été « un long fleuve tranquille » mais la force, la passion et la foi de Marcellin Champagnat ont vaincu les difficultés. Ne faut-il pas être animé de cette force et de cette foi pour aller là où personne ne veut aller ? Ces mots de F. Joe Mc Kee, Vicaire général de l’Institut, je les ai faits miens de façon très modeste depuis un certain nombre d’années car ils m’ont poussée à aller auprès des plus pauvres et le fait d’entendre à nouveau ces paroles renforce mon souhait d’être auprès d’eux.

De nouvelles communautés dans des lieux difficiles

Assemblée dans l'église de La Valla
Assemblée dans l’église de La Valla

Émue, oui je l’ai été devant l’engagement des laïcs et des Frères qui vont donner un moment de leur vie dans des communautés internationales qui s’établissent dans des lieux difficiles. Émue aussi avec l’évocation, dans le spectacle du 5e évangile, de la personne de F. Henri Vergès, cet homme si simple qui a donné sa vie pour les autres en Algérie.

Enfin je sens que ces moments intenses m’ont fait encore plus prendre conscience du rayonnement de Marcellin Champagnat dans le monde entier, celui d’un homme simple, humain, passionné, animé d’une foi profonde. Tout est parti d’un petit village près de chez nous. Alors soyons, nous aussi, audacieux pour un nouveau commencement comme l’a été Marcellin à La Valla !

Annie Girka
(Publié dans « Présence Mariste » n°291, avril 2017)