Marcheurs pour Dieu

Logo du n°281 « Ma confirmation m’a remise en route sur le chemin de la foi. En 2011, j’ai fait mon premier pèlerinage celui du Puy ou j’ai rencontré des jeunes catholiques puis il y a eu les JMJ de Madrid maintenant mon groupe de prière Maranatha. » (Présence Mariste n°281, octobre 2014)

Mélanie, jeune de 28 ans, de Saint-Chamond, a accepté de donner son témoignage de jeune chrétienne enthousiaste pour Présence Mariste.
Mélanie
Mélanie

Présence Mariste : Ta vie de jeune est marquée par un engagement chrétien. Qu’est-ce qui t’a amené là ?

Mélanie : Ma confirmation m’a remise en route sur le chemin de la foi. En 2011, j’ai fait mon premier pèlerinage celui du Puy ou j’ai rencontré des jeunes catholiques puis il y a eu les JMJ de Madrid maintenant mon groupe de prière Maranatha.

PM À quel mouvement participes-tu ? Et pourquoi ce choix ?

Mélanie : Je participe au groupe de prière Maranatha. C’est un groupe qui se réunit tous les jeudis soir à la chapelle saint Jacques à Saint Etienne. Notre rencontre se déroule de la façon suivante : d’abord une dizaine du chapelet, puis des chants de louange, un temps d’enseignement, un temps d’adoration, des intentions de prière et un chant à Marie. Puis nous partageons un temps de convivialité et fraternel. Ce choix émane de la rencontre du groupe au pèlerinage du Puy où des liens d’amitié se sont tissés.

PM Peux-tu raconter brièvement le rassemblement du Puy que tu as vécu en avril dernier ?

Pelerinage du Puy
Pelerinage du Puy

Mélanie : Nous sommes partis du samedi matin au dimanche soir départ en bus de Saint-Etienne pour arriver dans un petit village où une messe a été célébrée. Puis nous nous sommes mis en marche jusqu’au soir pour arriver à Saint Paulien. Sur le chemin nous avons eu un temps d’échange en fraternité (petits groupes de 5 personnes) sur « Devenez ce que vous êtes et mettez le feu au monde » thème du pèlerinage du Puy de cette année.

À Saint Paulien, nous sommes accueillis par les amigos (personnes organisatrices), puis vient le temps des enseignements sur la foi, la prière. Puis le repas et la veillée animée avec adoration. Le lendemain, nous reprenions la route pour Le Puy. Notre pèlerinage se clôture par la procession et la messe à la cathédrale du Puy-en-Velay. Quelles émotion et satisfaction de voir cette interminable file indienne de religieux et jeunes !

PM Et cette route de Conques à Rocamadour que tu as vécue cet été ?

Mélanie :Partis le lundi 3 août de Saint-Etienne, nous avons roulé jusqu’à Conques où nous avons été accueillis par un frère qui nous a bénis pour la route. Quelle Joie ! L’aventure commençait… 5 jours de marche ! Dans nos sacs, nos affaires personnelles et il fallait aussi se répartir tentes, réchauds, gamelles et pique niques. Nous partions le matin vers 8 h et nous parcourions entre 20 et 30 km par jour. On faisait des pauses régulièrement pour ressouder le groupe.

Nous avons eu la grâce en passant à Livinhac-le-Haut de croiser un prêtre de 90 ans qui, tellement heureux de voir un groupe de 15 jeunes faire cette route, nous a stoppés dans notre élan et à voulu nous bénir. C’était tellement puissant que nous nous sommes agenouillés pour recevoir sa bénédiction. Tant pis pour le retard sur le planning !

Route de St Jacques de Compostelle
Route de St Jacques de Compostelle

Pendant la journée nous avions des temps de désert, récitions le chapelet, parfois l’eucharistie et tout le long nous apprenions à nous connaître. Nous arrivions en fin d’après midi dans les villages, nous cherchions un lieu de bivouac et de quoi nous ravitailler. Le 8 août, c’est l’arrivée à Rocamadour nous montons les 250 marches puis nous nous regardons : vraiment « nous avons été portés » pour arriver jusqu’ici. Au bout de 100 km parcourus, la fatigue et les douleurs commençaient à se faire sentir !

Merci Seigneur pour ces moments partagés, pour nous avoir émerveillé, ressourcé et accompagné dans ce magnifique pelé.

Mélanie GAUFFROY
(Publié dans « Présence Mariste » n°281, octobre 2014)