Une famille en voie d’intégration

PM 296 logo Le dédale du labyrinthe administratif, pour tout demandeur d’asile en France, la famille Jouna le connaît ! Ils ont tout fait, sans parler des dossiers pour la Sécurité sociale et les Allocations familiales… (Présence Mariste n°296, juillet 2018)

Le dédale du labyrinthe administratif, pour tout demandeur d’asile en France, la famille Jouna le connaît ! Des queues à « forum réfugiés », aux convocations de l’OFPRA à Paris, en passant par les rendez-vous réguliers à la préfecture du Rhône, ils ont tout fait, sans parler des dossiers pour la Sécurité sociale et les Allocations familiales… Mais ça y est ! Ils voient maintenant le bout du tunnel !
Michel Duchamp
Michel Duchamp

C’est en septembre 2016 que la famille Jouna est arrivée en France… Après quelques jours d’errance, elle aboutit, par le biais d’un établissement catholique, puis de l’association Lyon-Mossoul, dans la petite commune de Civrieux d’Azergues, à 25 km au Nord de Lyon…

C’est un logement fraîchement mis à disposition par une famille de Civrieux qui l’accueille… Une association, qui regroupe spontanément une vingtaine de personnes, le Foyer d’Accueil de Civrieux, est immédiatement fondée pour prendre en charge l’accompagnement…

La famille est composée de 5 personnes, un papa de 65 ans, une maman et trois filles de 19 à 25 ans… Ce sont des chrétiens de Bagdad qui ont fui le climat hostile de l’Irak, pour leur sécurité… Ils sont arrivés en France par avion, avec des passeports fournis par des passeurs pour une très grosse somme…

Ils entament alors le parcours de tout immigré arrivant en France : d’abord demandeurs d’asile avec une l’allocation qui y est liée (ADA*), puis à partir de février 2017, après l’entretien individuel avec l’OFPRA*, dans la région parisienne, officiellement réfugiés…

Une somme de démarches administratives qui poussent le Foyer d’Accueil de Civrieux à s’affilier à l’ACLAAM*, et à se faire accompagner par les professionnels de l’association ALYNEA*, celle-ci mettant à disposition une assistance sociale qui permettra vite d’y voir plus clair dans le labyrinthe administratif : inscription à la Sécurité sociale, demande du RSA*, abonnements aux transports, demande du minimum vieillesse pour le papa, après la suspension du RSA…

Chrétiens de Bagdad ayant fui le climat hostile de l'Irak, pour leur sécurité
Chrétiens de Bagdad ayant fui le climat hostile de l’Irak, pour leur sécurité

L’avenir des trois filles, toutes les trois titulaires de diplômes universitaires, est une préoccupation prioritaire : inscription à la mission locale, obtention du contrat « garantie-jeunes » et actuellement accompagnement par Unis Cité vers un service civique… Chacune de ces opérations ne se limite pas à une simple demande mais nécessite de nombreuses rencontres… Mais de cela, nos filles ne sont pas avares, pas plus que de leur temps pour acquérir en moins d’un an une maîtrise remarquable de la langue française.

Tout est prêt, à présent, pour se lancer dans la dernière étape : l’obtention d’un logement social et le déménagement dans une maison bien à eux… Pour une vie complètement intégrée à notre société française…

Et, pour le Foyer d’Accueil de Civrieux, pour se lancer dans une nouvelle aventure d’accueil !

  *ADA : Allocation pour demandeurs d’asile
*OFPRA : Office Français de Protection des Réfugiés et des Apatrides
*ACLAAM : Association catholique de Lyon pour l’accueil et l’accompagnement des migrants (voir p. 15)
*ALYNEA : Association lyonnaise d’écoute et d’accompagnement
*RSA : Revenu de solidarité active

Michel DUCHAMP
(Publié dans « Présence Mariste » n°296, juillet 2018)