Eclats de vie

30 ans les Fourmis… Ça se fête !

PM 285 logo « La présence aux côtés des copains et l’accompagnement par la prière deviennent dès le début les moyens choisis pour notre action » (Publié dans Présence Mariste n°285, octobre 2015)

Le dimanche 5 juillet 2015, petits et grands étaient réunis à N. D. de l’Hermitage à Saint-Chamond pour un anniversaire bien particulier : fêter les 30 ans des « Fourmis », un groupe qui est né et qui a gravité autour de la communauté des Frères à Fonsala. Présence Mariste a évoqué ce groupe dans son numéro 281 où il parlait de l’histoire de la communauté de Fonsala.
Fabien Vercasson
Fabien Vercasson

Par un dimanche de début juillet, le groupe de prière les Fourmis fêtait son 30e anniversaire dans ce bel espace de N. D. de l’Hermitage, cœur même de la spiritualité mariste qui a toujours influencé le groupe. Réunis dans la chapelle pour animer la messe dominicale, plusieurs générations de Fourmis, avec le F. Jean-Louis Vialaton, qui les accompagne depuis le début, louent le Seigneur pour ce temps parcouru, ces rencontres avec des témoins qui ont fait grandir leur foi et cette espérance qui les anime. Le cadre priant de cette magnifique chapelle invite les fidèles à une prière intérieure très forte. Cette messe ouvre donc cette journée de rencontre dans un esprit de fraternité.

Une rencontre entre collégiens

"Et vous qu’est-ce que vous seriez prêts à faire pour les copains en difficulté ? ". En 1985, nous sommes trois jeunes collégiens qui décidons d’aider nos camarades qui connaissent des difficultés liées à la drogue en répondant positivement à l’appel du F. Jean-Louis Vialaton alors responsable de l’aumônerie du collège Jean Rostand de Saint-Chamond. La présence aux côtés des copains et l’accompagnement par la prière deviennent dès le début,
les moyens choisis pour notre action. Une rencontre hebdomadaire est instaurée, pour fédérer le groupe naissant, discuter des problèmes des jeunes avec la drogue, s’informer et prier ; elle connaît très vite du succès et plusieurs jeunes se joignent à nous. Le groupe des Fourmis naît alors dans ce quartier populaire près d’une communauté mariste.

Les fourmis mènent un travail laborieux, collectif et de longue haleine pour construire leur habitat. Ce travail minutieux et le plus souvent discret ressemble à celui que nous souhaitons mener. Le temps de prière constitue un moment important pour nous : il a aidé toute une génération d’adolescents à prendre conscience de la force de la prière communautaire et a constitué un espace de libre parole dans une totale confiance. Des chants, un temps de louange et la lecture d’un texte de la Bible ont nourri la prière du groupe dès le début. Quatre à cinq fois par an, des soirées étaient organisées pour entendre un témoin, et forger un peu plus la foi de chacun.

Lors de la journée d'anniversaire à N.D. de l'Hermitage
Lors de la journée d’anniversaire à N.D. de l’Hermitage

Au fil des années, le groupe a évolué ; ses membres ont grandi, ont fait des études et se sont éloignés de la « fourmilière » au gré des vicissitudes de la vie active. De nombreuses petites Fourmis sont nées. Mais l’esprit du groupe a perduré ainsi que l’unité autour des valeurs maristes. Ce qui a conduit le groupe à fêter son trentième anniversaire dans la maison-mère des maristes au pied du Pilat.

Une journée riche en émotions

Vers midi, les Fourmis et leurs familles, ainsi que des Frères maristes qui ont croisé un jour ou l’autre ce groupe de prière, partagent un verre de l’amitié et un repas convivial. L’après-midi fait place à un peu de détente. Puis, un jeu de réflexion réunit tous les participants ; c’est un jeu de rôle qui veut faire prendre conscience des inégalités dans notre société.
Puis vient le temps fort de la journée, celui du témoignage d’Alain Rabesco, membre de la communauté de l’Emmanuel, qui nous parle de son parcours atypique de chrétien dans la découverte de la foi.

La journée se termine par la prière communautaire animée pour une fois par les jeunes Fourmis. Elle est un temps de profonde méditation, de louange et de chants.

Chaleureux, riche en retrouvailles, mais aussi priant, ce dimanche estival a permis de fêter joyeusement ce 30e anniversaire. Au cours de ces trente ans, des événements heureux et tristes, l’arrivée de nouvelles « fourmis », des temps forts ont contribué à faire évoluer et perdurer l’esprit du groupe ouvert aux autres dans la prière et dans les valeurs maristes. À l’image du temps de prière final qu’elle a animé, cette nouvelle génération portera sans doute, avec leurs parents fondateurs, le groupe des Fourmis dans l’espérance, pour les trente prochaines années…

Fabien Vercasson - Christophe Graillon
(Publié dans « Présence Mariste » n°285, octobre 2015)