Ouverture

“Le projet Fratelli"

PM287 logo Un projet porté par les Frères Maristes et les Frères des Écoles Chrétiennes - « Nous faisons du soutien scolaire, de la garderie, de l’accueil pour enfants de la rue sans famille ». (Présence Mariste n°287, avril 2016)

Le n° précédent de Présence Mariste a présenté, à la page 28, le lancement du « projet Fratelli” à Beyrouth pour venir en aide aux réfugiés syriens, projet porté par les Frères Maristes et les Frères des Écoles Chrétiennes.

F Miquel Cubeles
F Miquel Cubeles

Comment est né ce projet et quels sont ses premiers pas ?

Suite à l’appel du Pape François, les congrégations citées ont voulu unir leurs forces pour donner une réponse concrète. En septembre 2015, le F. Andrés Porras, Mexicain et moi-même, Espagnol, nous nous sommes retrouvés au Liban.

Nous avons cherché à connaître la réalité du pays, la situation des réfugiés et les lieux possibles pour une action éducative. Nous nous sommes implantés dans un quartier proche de Beyrouth afin de mieux connaître les personnes que nous voulons aider et aller là où personne ne va, là où les « Montagne » d’aujourd’hui nous attendent.

Et nous avons décidé de créer un centre socioéducatif, de collaborer avec les écoles lassalliennes et maristes existantes et enfin de collaborer avec d’autres organisations ayant le même but.

Que faites-vous concrètement ?

Au Liban, il y a actuellement plus d’un million de réfugiés syriens et des milliers de réfugiés irakiens et palestiniens. En janvier, nous avons commencé un programme scolaire pour enfants irakiens qui n’ont pas d’école, qui sont oubliés. Ce sont des enfants de familles chrétiennes qui ont fui Daesch parce que menacés de mort et se sont réfugiés au Liban mais veulent partir en Europe ou en Amérique du Nord. Ils sont au Liban de manière irrégulière et ne peuvent donc pas être scolarisés. Nous voulons leur permettre d’acquérir un niveau d’apprentissage de base et atténuer les traumatismes causés par la guerre qu’ils ont subie en Irak. Ce programme accueille 60 enfants. Logo du Projet Fratelli Le projet principal se déroule à Saida (Sidon) où beaucoup d’enfants et de jeunes et leurs familles vivent dans une situation de pauvreté extrême et ne peuvent subvenir à leurs besoins élémentaires. Nous faisons du soutien scolaire, de la garderie, de l’accueil pour enfants de la rue sans famille. Nous utilisons les locaux d’une ancienne école mariste qui a été envahie par différents groupes armés. Mais il faut la réhabiliter et nous souhaitons rendre à ce lieu, la vie qu’il avait précédemment.

Quelles difficultés que rencontrez-vous ?

Les vraies difficultés, ce sont les personnes que nous essayons d’aider qui les ont. Laisser le pays pour chercher la paix et la sécurité ; partir sans rien, avec les enfants, menacés de mort, sans savoir où dormir, quoi manger. C’est leur réalité. Nos difficultés ne sont pas de ce type. Nous ne savons pas l’arabe. Nous ne pouvons pas nous exprimer et approcher les gens comme nous le voudrions. Nous ne connaissons pas les systèmes d’aide et d’organisation propres au pays. Mais ce sont de petites difficultés. Pour nous, l’important est de faire confiance en Celui qui nous envoie et vivre tout cela avec les attitudes de Marie… toujours dans les mains de Dieu.

Leur permettre d'acquérir un niveau d'apprentissage de base
Leur permettre d’acquérir un niveau d’apprentissage de base

À plus long terme, quel est l’objectif du projet Fratelli ?

Ce projet est ouvert à des religieux d’autres congrégations et à des laïcs. Nous sommes envoyés pour être signes de fraternité au milieu des plus petits. Nous commençons au Liban et nous jetons aussi un regard vers la Jordanie et les autres pays de cette zone. Ce sont les Conseils généraux de nos congrégations qui ont lancé ce projet et souhaitent ouvrir des communautés semblables dans d’autres régions du monde, là où des enfants sont en situation de vulnérabilité. Nous savons que notre apport est une goutte d’eau mais c’est une réponse très concrète.

F. Miquel Cubeles
Collaborer avec le Projet "FRATELLI"
  • S’ouvrir à cette réalité des réfugiés, s’informer et connaître la situation vécue par des millions de personnes du Moyen-Orient.
  • Prier, demander à Dieu que les cœurs s’ouvrent et que se terminent les conflits.
  • Aider, appuyer économiquement en faisant une donation au projet Fratelli Liban.
    Pour cela, prendre contact directement en écrivant à fratellilibano at gmail.com ou envoyer votre don à l’adresse de Présence Mariste qui fera suivre.
    Présence Mariste, N.D. de l’Hermitage, 3 Chemin de l’Hermitage - B.P. 9, 42405 SAINT CHAMOND CEDEX.
(Publié dans « Présence Mariste » n°287, avril 2016)