Témoignage : être solidaire à la manière mariste

Soeur Elisabeth Métayer, soeur mariste à la retraite, donne son témoignage. (« Présence Mariste » n°253, octobre 2007)

Sœur Elisabeth Métayer est Sœur mariste, à Lyon. Elle est en lien très fort avec les Frères et fait vraiment partie de la famille mariste.

Infirmière, j’ai exercé à domicile pendant une grande partie de ma carrière. Arrivée à la retraite, en 2004, j’ai cherché comment continuer ce service de proximité et d’aide aux personnes.

Elle accompagne un petit groupe de couples

Nommée à Lyon, mon attention se porte en premier lieu aux deux Sœurs de ma communauté, chacune d’elles ayant des difficultés de santé. Je me suis proposée pour accompagner un petit groupe de couples, proches des maristes qui cherchaient quelqu’un pour cheminer avec eux. Ce qui m’amène à des rencontres très agréables de partage et de convivialité. Les réunions se font à tour de rôle chez l’un ou chez l’autre, y compris chez nous ; ainsi les Sœurs participent à leur manière à l’accueil des parents et de leurs enfants qui ne sont pas en reste de leur dynamisme et de leurs jeux.

Accompagnement de Frères Maristes âgés

Une fois par trimestre environ, je suis heureuse de répondre à la demande d’accompagnement des Frères Maristes âgés dans leurs sorties où se côtoient cannes et fauteuils roulants. C’est ainsi que j’ai découvert l’audace des organisateurs qui affrontent parfois les caprices du temps et changent l’itinéraire avec confiance !

Depuis plusieurs années, je vais au camp organisé par les Frères Maristes ; tout en participant à diverses activités, ma tâche, est surtout d’assurer la préparation des repas avec les différentes équipes de jeunes qui mettent bien la main à la pâte.

Au service de la paroisse

Au niveau de la paroisse, j’ai proposé mes services au Curé de l’ensemble paroissial de la presqu’ile sud de Lyon où nous habitons, et j’ai rejoint la Pastorale de la Santé auprès des personnes malades et âgées à domicile ou en maison de retraite.

Les jeunes du camp de la « Source » interprêtent un Gospel

Ma mission consiste à rencontrer les équipes existantes de visiteurs et visiteuses à domicile, et, avec eux, recenser les nombreuses personnes seules et isolées. Nous nous réunissons régulièrement pour partager ce que nous vivons et préparer des célébrations pour les grandes fêtes liturgiques.

Des visites gratuites et amicales

Nous sommes « envoyés » par l’Église, pour une visite gratuite et amicale qui devient fraternelle. Souvent, les personnes que nous visitons nous demandent de leur porter la communion.

Je suis frappée de la confiance qui s’établit dans les visites, l’écoute est très importante pour les personnes qui sont très seules, elles expriment ce qui leur tient à cœur de leur vie passée et actuelle. J’aime repérer au milieu de la conversation, les pointes d’humour qui vont apporter une note d’espérance à la gravité de la situation, qui souvent est inquiétante et incertaine quant à leur avenir à domicile. Les services de maintien à domicile sont très bien organisés. Mais, parfois, la complexité des papiers à fournir pour y accéder arrêtent les personnes atteintes par l’âge. Et elles se trouvent alors brusquement dans le besoin ; à ce moment-là il m’arrive de servir d’intermédiaire.

Sœur Elisabeth METAYER

(Publié dans « Présence Mariste » n°253, octobre 2007)