Kiribati : une action réussie

Participation de la FMSI au Kiribati

En mai 2010, Kiribati, état insulaire au milieu de l’océan Pacifique, a été examiné sur le dossier des droits de l’homme par l’ONU dans le cadre du nouveau mécanisme de l’Examen Périodique Universel (EPU). La FMSI a participé à cet examen pour attirer l’attention des intervenants sur certaines questions liées à l’éducation des enfants.

[rouge]Cinq questions[/rouge]
Auparavant, F. Jim Jolley, Directeur du Bureau de la FMSI à Genève, a pris contact avec les Frères Maristes à Kiribati, en leur demandant de préciser les sujets de préoccupation relatifs aux enfants, en particulier ce qui touche à l’éducation. Les Frères ont présenté cinq questions qui les préoccupent, à savoir :

LA FMSI peut influer sur l'amélioration de l'éducation au Kiribati
LA FMSI peut influer sur l’amélioration de l’éducation au Kiribati
  1. L’enseignement universitaire est la question principale. Les programmes ne sont pas adaptés aux besoins de développement de la plupart des jeunes : ils sont trop intellectuels. Il y a une seule école pour enfants handicapés, ce qui limite leur accès et un programme adapté.
  2. L’enseignement n’est pas considéré comme une priorité par certains parents.
  3. Les étudiants décrochent du monde scolaire (principalement dans les collèges) parce qu’ils vivent avec leurs tuteurs et non pas avec leurs parents. Leurs tuteurs ne les envoient pas à l’école.
  4. Les besoins éducatifs des élèves ne sont pas respectés en raison du manque d’enseignants qualifiés et de l’absentéisme trop fréquent des enseignants.
  5. Le gouvernement ne finance pas suffisamment le système d’éducation.

Le Frère Jim a présenté un rapport à l’EPU sur la base des données résultant de ses contacts à Kiribati. Le rapport contient dix recommandations.

Juste avant l’examen du Kiribati, le Frère Jim a alerté les ambassades de plusieurs États et a soumis les recommandations à l’UPR de Kiribati. Cinq des dix recommandations FMSI ont été faites à Kiribati lors de l’examen par un certain nombre de pays et Kiribati a accepté toutes les recommandations qui lui sont faites concernant l’éducation. Kiribati est maintenant obligé de donner suite à ces recommandations au cours des quatre prochaines années et de faire un rapport à sa prochaine révision sur les progrès accomplis.

Le développement harmonieux de l'enfant est un objectif du FMSI
Le développement harmonieux de l’enfant est un objectif du FMSI

[rouge]Cinq recommandations[/rouge]
C’est un succès pour la FMSI. En utilisant le mécanisme de l’EPU, elle a soulevé des préoccupations relatives aux droits des enfants et a enregistré une liste de recommandations pour améliorer leur éducation. Il est à noter que seules huit ONG ont présenté un rapport sur Kiribati pour examen, et la FMSI a été la seule organisation à soulever des préoccupations sur l’éducation des enfants.
Les cinq recommandations présentées par la FMSI pour obtenir le soutien de Kiribati ont été :

  • accélérer la poursuite des objectifs énoncés dans le Plan National de développement 2008-2011 pour l’éducation ;
  • étendre le financement du gouvernement aux écoles pour personnes handicapées ;
  • augmenter les allocations budgétaires destinées à assurer l’égalité d’accès à l’éducation primaire gratuite et de qualité dans toutes les régions et à améliorer l’infrastructure matérielle des écoles, y compris le matériel d’enseignement ;
  • améliorer l’efficacité et les compétences des enseignants ;
  • envisager de développer l’éducation aux droits de l’homme et les programmes de formation dans le cadre de la modernisation de son système d’éducation nationale.

    (Paru dans Présence Mariste N° 269, octobre 2011)