Au coeur de Paris : une expérience de solidarité.

La Conférence de St-Vincent de Paul prend soin des démunis à la paroisse Saint Dominique à Paris.

Notre paroisse Saint Dominique, rue de la Tombe Issoire, dans le 14e de Paris, a depuis longtemps le souci de maintenir vivante l’Association Saint Vincent de Paul qu’on ne présente plus aujourd’hui tant son action solidaire est forte pour les plus démunis.

Mais depuis peu, l’Association a repris dans ce cadre, une activité appelée "Pain Partagé". Elle est animée par une dizaine de bénévoles retraités et a pour objectif d’assurer un service d’alimentation de base aux familles les plus démunies et aux marginalisés de la paroisse et du quartier.

Une soixantaine d’isolés et des familles (dont la plus nombreuse compte onze membres), fréquentent régulièrement nos locaux attenants à la crypte rénovée de l’Eglise Saint Dominique. Nous servons en tout environ 150 personnes tous les vendredis matin de 9 h à 11 h 30.

Les personnes que nous aidons.

Ces personnes sont bien recensées et connues, visées par les services sociaux du secteur, autorisées par les assistantes sociales du quartier. Ce contrôle sérieux, surtout au niveau des familles dans le besoin, garantit à notre action une certaine authenticité, un caractère d’urgence et le service efficace d’un besoin réel.

Les isolés sont en général des personnes plutôt âgées pour qui il n’y a plus d’avenir que l’assistance et l’aide bénévole. Il y a aussi, c’est vrai, quelques cas mal identifiés qu’on ne peut rejeter et que l’on sert quand même ponctuellement.

Il s’agit surtout d’étrangers, algériens, sri-lankais, polonais, maliens, africains de diverses origines et aussi des isolés, SDF tombés dans la précarité et la misère, avec chacun son histoire plus ou moins mouvementée, des situations étonnantes, un passé quelquefois convenable et « normal », insoupçonné souvent.
On y apprend toujours quelque chose et cela ouvre les yeux.
Bien des jugements stéréotypés les concernant tombent rapidement quand on les écoute.

L’aide que nous leur apportons.

Nous nous occupons de les accueillir, mais également de les conseiller, de les orienter vers des services comme le vestiaire, qui fonctionne dans nos locaux mêmes, vers les soins de propreté élémentaire, vers un service d’aide médicale et d’assistance et même parfois vers des possibilités d’insertion et d’emploi pour les plus jeunes.

Produits de première nécessité pour dépanner les plus démunis.

L’action se développe en deux temps essentiels : celui de l’approvisionnement et celui de la distribution des denrées.
L’approvisionnement est assuré par les collectes annuelles de denrées alimentaires dans les grandes surfaces qui nous accueillent fin novembre, et aussi par les attributions hebdomadaires de la Banque Alimentaire Européenne de l’Ile de France, à Arcueil (Val de Marne).
Nous allons tous les jeudis, recueillir auprès de cette Banque alimentaire, au prorata de nos effectifs déclarés, des vivres frais et divers surplus de la Communauté européenne, que nous distribuons le lendemain.
C’est maintenant bien rôdé et tout fonctionne au mieux au service des plus démunis. L’effectif concerné évolue un peu au cours de l’année avec de nouveaux inscrits et quelques réorientations.

Le "pain partagé" fait du bon travail et les bénéficiaires surtout savent le reconnaître.

Pour l’Equipe « Pain Partagé » de Saint Dominique,
Frère Aimé MAILLET


(Publié dans « Présence Mariste » n°244, juillet 2005)