Formation « mariste »

Une première session de formation des laïcs s’est déroulée à Las Avellanas (Espagne) du 15 au 25 juillet 1997. (« Présence Mariste » n°214, janvier 1998)

La Conférence des Provinciaux prenait récemment l’initiative d’organiser une formation pour les Laïcs, à l’échelon européen. La première session s’est déroulée à Las Avellanas (Espagne) du 15 au 25 juillet 1997. Une deuxième session aura lieu à N.D. de l’Hermitage à Pâques 1998.

La France était représentée par M. Norbert Joyeux (directeur de Marseille), Joël Leber (responsable du lycée à Toulouse), Jean Marc Vaillant (éducateur à l’Immaculée d’Aubenas), Raymond Palais (éducateur à St Pourçain), Denise et Julien Collomb de la Fraternité de Tarare, Catherine Demougin de la Communauté La Valla de Mulhouse, Raphaëlle Delattre de la Fraternité de Beaucamps. Parmi les intervenants : FF. Maurice Bergeret, Alain Delorme, André Lanfrey.

Les représentants de la Province de l'Hermitage M.C.O
Les représentants de la Province de l’Hermitage M.C.O

Présence Mariste, sans attendre la deuxième session, est heureuse de donner un aperçu, même rapide de la première rencontre de l’été dernier.

La découverte de M. CHAMPAGNAT. Un éducateur pour aujourd’hui

Les participants venus de 10 pays (Europe, Liban et Syrie) sont enseignants, éducateurs, membres des Fraternités maristes du Mouvement Marceliin Champagnat et ils sont heureux de consacrer du temps pour approfondir le message mariste. Ils sont unanimes pour témoigner de leur joie d’avoir pu mieux approcher l’esprit de la mission dont ils sont, aujourd’hui, les responsables en collaboration étroite avec les Frères.

« Cette session nous a permis de mieux connaître le charisme de Marceliin Champagnat et nous avons réalisé combien ses actions étaient d’actualité. » (Denise et Julien Collomb de Tarare)
« J’ai senti un appel à continuer à réactualiser le message de Marceliin Champagnat. » (Catherine Demougin de Mulhouse)
« Nous avons bâti davantage l’Europe Mariste en approfondissant la connaissance du charisme Champagnat. » (Raphaëlle Delattre de Beaucamps)
« Apprendre à se connaître et à travailler ensemble permettra la construction de l’Europe mariste sur les fondations de Marceliin Champagnat.  » (Raymond Palais de St-Pourçain-sur-Sioule)

Les Frères Maurice Bergeret, Alain Delorme, et André Lanfrey ont présenté ce message de Marcellin Champagnat sous diverses formes mais dans le souci de faire avancer le projet mariste concernant les jeunes.

laïcs maristes. Quelle place dans l’Institut, dans l’Eglise ?

José Manuel Seijas Costa, délégué au dernier Chapitre Général à Rome, a insisté sur la nécessité pour les laïcs de s’engager dans l’Eglise. M. Joyeux, chef d’établissement, rappelle que l’Esprit est toujours à l’œuvre dans l’Eglise d’aujourd’hui. L’intervention de Mgr Aldo Giordano a été un grand moment et nos amis ont insisté sur l’impact très grand qu’elle a provoqué. Après avoir lancé aux participants "Soyez des acteurs de réconciliation", il poursuivait
« Osez entrer dans les blessures provoquées par la séparation, la haine. L’Evangile demande que chacun d’entre nous aille vers les autres. »
Pour l’Institut, reconnaît Raphaëlle, les choses avancent et l’engagement des laïcs est de plus en plus accepté par les Frères. Ils sont maintenant, à part égale avec les laïcs dans beaucoup de secteurs et c’est ensemble que nous œuvrons.

Les participants venus de 10 pays
Les participants venus de 10 pays
Le moment des défis est arrivé

Face à l’isolement des jeunes, à la montée de la violence, au manque d’amour dans la société, la grande Famille Mariste ne peut pas se permettre seulement de « constater » si elle veut être fidèle à Marceliin. Au cours de la session, certains témoignages ont été particulièrement riches ce qui fait dire à Catherine :
« La famille a besoin d’être soutenue, il faut aider les parents pour qu’ils soient les éducateurs de leurs enfants. J’ai beaucoup apprécié l’initiative de nos amis Grecs. » Raphaëlle poursuit :
« J’ai remarqué l’enthousiasme des jeunes Grecs, Libanais, Espagnols… sûrement plus motivés que certains Français. A leur contact, on est obligé d’avancer. »

Etre solidaire. Une priorité et une urgence

Ce mot a résonné très fort dans cette session. L’audace et l’authenticité sont reconnues comme étant les caractéristiques dominantes de l’action. Catherine rappelle l’engagement des amis Maristes à Alep en Syrie :
« Ils ont ouvert un chemin en prenant en charge les habitants d’un bidonville. »
Ces témoignages nous renvoient à notre propre vie
"Comment ensemble Frères, laïcs et jeunes pourrions-nous nous impliquer dans des actions de solidarité ?"
Tous conscients que le grand nombre de projets, à travers le monde, ne porteront des fruits que s’ils sont accompagnés par la prière de tous les Maristes.

Cette session, qui se prolongera à Notre-Dame de l’Hermitage pendant les vacances de Pâques 98, aura permis à tous les laïcs présents de mieux connaître Marcellin Champagnat.

A sa suite, des défis pourront être relevés pour les jeunes qui nous sont confiés ou que nous rencontrons, pour l’Institut des Frères Maristes et pour l’Eglise. Alors depuis La Valla où il a rassemblé ses premiers Frères, l’œuvre continue à travers les continents. Frères et laïcs, liés par la même mission, pourront regarder le visage d’un enfant, visage de Dieu.

Jacques BRUSCHET

(Publié dans « Présence Mariste » n°214, janvier 1998)