Les équipes maristes locales : E.M.L.

L’importance de créer une équipe mariste locale pour dynamiser le partenariat frères-laïcs. (Présence Mariste N° 261, octobre 2009)

Dans la dynamique du partenariat « Frères-Laïcs », et dans le cadre du service de la Tutelle des établissements scolaires du réseau des Frères Maristes, en France, chaque établissement est invité, depuis quelques années, à créer une Équipe Mariste Locale.

Vivre la mission mariste
Aujourd’hui, en France, la mission éducative inspirée par M. Champagnat est vécue et assumée, essentiellement, par des laïcs, étant donné que les Frères, vu leur nombre et leur âge, ne sont plus guère présents dans les œuvres d’éducation. Ceux-ci, par leur présence et leur action dans les écoles, étaient les garants « naturels » de cette tradition éducative. Aujourd’hui, c’est aux laïcs travaillant dans ces « écoles maristes » de vivre et de transmettre cette tradition.
A noter que tous ces « laïcs », pour diverses raisons, ne se sentent pas concernés de la même façon par le caractère « catholique et mariste » de cette mission. D’où l’idée de constituer au sein de chaque communauté éducative une « équipe locale ».

Des objectifs à poursuivre :
Selon le souhait de M. Champagnat, en fondant un institut de frères, il s’agit de « vivre et d’annoncer Jésus Christ ; de le faire connaître et aimer », essentiellement à travers le service de l’éducation offert dans les écoles. Celui-ci implique, par exemple, de donner à l’élève une place centrale, d’accepter le jeune tel qu’il est et de porter sur lui un regard positif et confiant.
Au niveau d’une équipe éducative, de mettre en œuvre un certain nombre de projets visant à une formation intégrale du jeune, y compris dans sa dimension spirituelle.
Ces projets s’inspirent de valeurs constitutives de la tradition mariste : simplicité, esprit de famille, solidarité, présence, écoute,…

Les membres de ces EML
Les personnes qui souhaitent approfondir ensemble ce qui fait l’originalité de cette tradition éducative et qui désirent en être les vivants témoins : équipe de direction, enseignants, membres du personnel, de l’OGEC, frères de la communauté, anciens élèves, parents d’élèves…
Un « noyau stable » est nécessaire pour créer une dynamique ; mais chaque équipe doit rester ouverte et accueillir ainsi de nouveaux membres.
Ces personnes s’engagent à devenir, ainsi, à leur tour, transmetteurs de cet esprit.

Puiser à la source mariste :
Les branches d’un arbre ne peuvent être séparées du tronc qui les porte ; pour irriguer l’ensemble, l’arbre doit aller puiser la sève à la source.
Ainsi, des formations sur le Projet fondateur mariste sont proposées, chaque année, à tous ceux qui le souhaitent ; des documents sont mis à la disposition de tous ; par exemple : Le TREM (Texte de Référence de l’Éducateur Mariste) ; L’Eau du rocher (document sur la spiritualité mariste), Mission éducative mariste, un projet pour aujourd’hui ; Vie et Lettres de M. Champagnat, Autour de la même table…

Une charte, dans chaque établissement
A partir d’un schéma de charte, commun à tous les établissements, chacun d’eux est invité à prévoir son fonctionnement, à fixer des objectifs et à prévoir sa mise en œuvre :
Un calendrier de rencontres pour échanger sur un thème donné.
Des suggestions à faire pour des animations :

  • en début d’année scolaire, pour l’accueil des nouveaux membres de la communauté éducative ;
  • donner une orientation particulière à la journée annuelle de la communauté éducative ;
  • marquer le 6 juin, fête de St Marcellin Champagnat ;
  • proposer des temps de convivialité et des espaces de prière, …

L’important est de développer chez tous un sentiment d’appartenance à une même tradition, de se constituer une identité commune, qui donne une coloration particulière à « un vivre ensemble ».

A noter une rencontre de toutes les EML du Réseau, le 19 novembre 2010, à Notre Dame de l’Hermitage.

Route d’avenir…
Puissions-nous faire nôtres quelques-unes des convictions exprimées lors de l’Assemblée internationale de Mendes (au Brésil, en 2007) : « Nous nous sentons appelés à être audacieux pour créer des communautés de vie maristes qui portent un témoignage visible et qui évangélisent de manière significative par leur esprit de famille et leur engagement dans la mission.
Nous nous sentons appelés par le Seigneur à transformer nos œuvres éducatives pour que, frères et laïcs, nous accompagnions nos enfants et nos jeunes de telle sorte qu’ils deviennent des personnes engagées dans la construction d’une société plus juste et plus solidaire ».

Frère Michel Morel
(paru dans Présence Mariste, N° 261, octobre 2009)