Regarder ensemble dans la même direction

Lorsqu’en 2008, on m’a invité à rejoindre le Comité de Rédaction de Présence Mariste, ma réponse fut : « Oui, pourquoi pas ? » (« Présence Mariste » n°275, avril 2013)

"L’appétit vient en mangeant", prétend la sagesse populaire. Lorsqu’en 2008, on m’a invité à rejoindre le Comité de Rédaction de Présence Mariste, ma réponse fut : « Oui, pourquoi pas ? » Dieu merci, je n’accompagnai pas le propos d’une moue dubitative.

Oui, bien sûr

On a déjà connu des engagements plus spontanés et plus enthousiastes. À cette heure-là, je ne voyais pas bien ce que je pourrais apporter à la revue, ni ce que je trouverais de gratifiant dans cette collaboration. Mais dès les premières réunions du Comité à laquelle je participai, je retrouvai cinq frères et cinq laïcs (femmes et hommes riches d’expériences diverses conduites en lien avec les communautés des Frères ou les établissements où ils exercent la tutelle). Et d’emblée, ces temps de rencontre furent marqués par cette convivialité, cette fraternité et cette simplicité qui sont les marques déposées des Maristes, comme chacun sait. Alors, quand les conditions de travail sont bonnes, le travail lui-même devient efficace et source de joie. Il en fut donc ainsi au fil des mois, depuis lors. Et mon engagement au sein du Comité de Rédaction m’a été à certains égards comme un bain de jouvence.

Frères et Laïcs peuvent communier aux mêmes valeurs

En effet, dans certains de nos travaux et articles rendant compte de la vie des Frères et laïcs maristes un peu partout en France et sur le globe, il n’est pas rare que remonte à ma mémoire ce dimanche 18 avril 1999 où le Bienheureux Jean-Paul II canonisa Marcellin Champagnat. « Nous étions vingt et cent, nous étions des milliers » à agiter alors sur la Place Saint-Pierre ces écharpes et foulards où l’on pouvait lire : « Un cœur sans frontières », « Un corazón sin fronteras », « A heart that knows no bounds », …

Le Comité de Présence Mariste en réunion
Le Comité de Présence Mariste en réunion

Alors, aujourd’hui, quand à Présence Mariste nous rendons compte des activités et actions apostoliques conduites par tels ou tels des 3 500 Frères – sans compter les laïcs - quelque part en France ou dans le monde, nous sommes enclins à voir tout ça comme la belle illustration du « Cœur sans frontières » que nous louions jadis sur la Place Saint-Pierre. Progressivement, méditant la célèbre réflexion du père Champagnat : « Tous les diocèses du monde entre dans nos vues », et observant tout ce qui se vit au sein du monde mariste, je rends grâce au Seigneur de me trouver à un poste d’observation privilégié au sein du Comité de Rédaction. Il peut même arriver que devant telle ou telle initiative vécue ici ou là, je me surprenne à fredonner : « Que tes œuvres sont belles ! »

Fresque de la devise chère à Marcellin Champagnat
Fresque de la devise chère à Marcellin Champagnat

Le temps passant, ma dilettante collaboration initiale au Comité de Rédaction de Présence Mariste a changé de nature. J’ai pu constater que Frères et laïcs pouvions partager le même charisme, communier aux mêmes valeurs, partager expériences et réflexions, « regarder ensemble dans la même direction », selon la belle formule de Saint-Exupéry. En ce 50e anniversaire du Concile Vatican II qui redonna à l’action des laïcs au sein de l’Église ses lettres de noblesse, il y a un certain bonheur à dresser ces constats.

Michel CATHELAND
(Publié dans « Présence Mariste » n°275, avril 2013)