Première rencontre européenne du mouvement Champagnat

Quelques délégués se sont retrouvés près de Madrid pour une mise en commun des expériences diverses. (« Présence Mariste » n°251, avril 2007)

Après la belle fête des 18 ans, au mois de mai 2006, quelques délégués se retrouvaient près de Madrid pour une mise en commun des expériences diverses.

S’il fallait dégager une idée « force » de la première rencontre européenne du Mouvement Champagnat d’août 2006, à Alcala de Henares, à laquelle j’ai eu la joie de participer, je citerais la phrase de Jean Paul II : « Nous devons être des experts en Communion. » Une Eglise Communion, où chacun, Frère et Laïc, a, non seulement sa place, mais aussi, fort de l’appel qu’il a reçu, se doit d’en partager la richesse.

Journées passionnantes, ces journées du 10 au 13 août 2006 où ensemble, nous avons échangé prières, moments conviviaux autour d’un repas, soirée festive, temps forts de dialogues, de discussions, de projets…

Une assemblée studieuse

Nourris du charisme qui nous fait vivre, nous avons essayé de voir, à la suite de Marie, "la première en chemin", quels étaient les chemins nouveaux qui s’ouvraient à nous.
L’appel prophétique de Marcellin balise cette route de "poteaux indicateurs" : Confiance – Sagesse – Force – Joie. Alors n’ayons plus peur ! Ils permettront à notre cœur de ne plus rester prisonnier. Nos prisons, ce sont nos craintes, nos regrets, nos manques d’espérance.

Des choses meurent, mais beaucoup sont en train de renaître. Saurons-nous voir les bourgeons timides ? Ils sont là présents, à ce tournant de l’histoire de l’Eglise, histoire de la famille mariste.

Sachons marcher ensemble avec l’Esprit, convaincus qu’être Laïc Mariste constitue une vocation dans l’Eglise.

La délégation de notre Province

Sachons que nos actions, soutenues par la prière, témoignent de notre volonté de vivre la mission d’un même cœur.

Sachons avoir un cœur qui écoute, dans l’agitation d’un monde qui cherche, et pour lequel nous sommes envoyés Frères et Laïcs, disciples de Jésus.

Frère Pao rappelait : "L’Esprit Saint donne à l’Eglise un nouveau temps de grâce."
Alors… Confiance !

Le slogan de ce rassemblement d’Alcala était :
« Etre mariste : une passion toujours renouvelée »

Voici quelques convictions qui ouvrent une ère nouvelle pour le Laïcat mariste :

  • Les Laïcs partagent, au même titre que les Frères, le charisme de Marcellin et en font jaillir des expressions nouvelles selon le propre de leur vocation de mariste.
  • Le Laïcat mariste doit se donner les moyens d’une autonomie par rapport aux Frères.
  • Le Laïcat mariste doit envisager, avec la formation conjointe et des rencontres, de vivre une communion qui enrichit chacun des partenaires.

Dans l’avion qui nous ramenait de Madrid, me rappelant ces moments forts vécus ensemble, je pensais :
"Notre mission n’est-elle pas de partager d’un même cœur ce trésor qui nous est confié ?"

Françoise GONNET

(Publié dans « Présence Mariste » n°251, avril 2007)