Présentation des Fraternités Maristes

Le Tiers-Ordre des origines et devenu « Fraternités Maristes ». Elles font partie des G.V.E. Situation aujourd’hui. « Les membres des Fraternités sont vraiment très dynamiques ». (« Présence Mariste » n°239, avril 2004)

Repères historiques

Tout d’abord ce fut le Tiers Ordre de Marie (TOM). C’était la branche laïque mariste dont rêvait le Père Colin et qui, en fait, a été fondée par le Père Eymard. Chaque maison mariste créait son TOM. Ses membres, après une période de noviciat faisaient profession, consécration à la Sainte Vierge, et engagement temporaire ou perpétuel à suivre la règle du TOM et à s’entraider avec les Maristes.

Une sortie en Fraternités

Le directeur spirituel (un Père Mariste) avait dans ces groupes pratiquement toujours la parole et le pouvoir. A Paris, il y avait un TOM pour les messieurs, un pour les dames, un pour les employées.

La spiritualité soulignait deux attitudes :

  • Nazareth, exemple d’humilité : être inconnus et cachés comme Marie à Nazareth.
  • Condamner et fuir le monde.

A Rome les travaux du Père Coste permettent de mieux comprendre les intuitions du Père Colin. Des petits groupes attirés par l’esprit mariste éclosent un peu partout.
C’est à partir de 1955 que les TOM deviennent les Fraternités Maristes.

Image de la Ste-Famille

Ces groupes s’inspirent du regard, de l’action, de la prière, de la pensée de Marie pour agir dans l’Eglise. Dans la primitive Eglise, Marie a joué un rôle à la fois important et discret. Elle était à l’écoute de tous, disponible, elle participait à la vie et à la mission de la jeune Eglise. L’Eglise du XXIe siècle a besoin d’hommes et de femmes qui, comme Marie, reflètent cette miséricorde, cette simplicité, cette patience et cette présence à tous.

Les équipes de fraternité sont des lieux où l’on peut risquer une parole humaine et spirituelle, partager une certaine expérience spirituelle et peut-être mystique, en lien avec les réalités quotidiennes et sociales.

Notre Vie en Fraternité

Une fois par mois, les membres des Fraternités se réunissent en équipes, véritables cellules de base, lieux de partage de la foi, de la réflexion et des engagements de chacun.

La revue Echanges Maristes leur sert de support.

Les équipes sont d’une dizaine de membres. Un Père, un Frère ou une Sœur Mariste est souvent présent, au même titre que les autres membres, sans autorité spéciale sur le groupe. Néanmoins, il apporte ses connaissances très appréciées. Il n’y a plus de directeurs spirituels, mais des accompagnateurs. Nous prenons, en général, un repas en commun, quelquefois précédé de l’Eucharistie. Si le groupe se réunit dans l’après-midi, un goûter amical conclut la réunion.

Que ce soit à Paris ou à Lyon, nous avons tous les ans une récollection, et souvent une sortie qui nous réunissent. Le 12 septembre, la fête du Saint Nom de Marie est un moment fort pour nous tous.

Le monde a soif de spiritualité. Il est en recherche. C’est, en général, par une proposition d’amis, membres d’une Fraternité, que se créent les contacts. Les personnes intéressées rejoignent un groupe. Tout d’abord « pour voir », puis s’y trouvant bien, y restent.

Nous sommes à peu près 150 membres en France, dont 55 dispersés (personnes âgées ayant fait partie d’une équipe) avec qui nous gardons des contacts épistolaires. Nous avons des équipes à Paris et sa région, St Brieuc, Lyon, St Etienne et Toulon.

Nous n’avons plus, comme au temps du tiers ordre, de vœux ni d’obligations. Il n’y a aucune condition, si ce n’est participer aux réunions mensuelles et, dans la mesure du possible, aux grands rassemblements. Nous cherchons à vivre cet esprit de Marie, fait de simplicité, d’attention aux autres et de prière. Une cotisation annuelle est une preuve matérielle de cette appartenance.

Le besoin de rencontre et de clarification entre maristes laïcs est à l’origine de l’association « Maristes-Laïcs ». Les Fraternités sont devenues une des composantes de l’ensemble de ces groupes très divers mais vivant de la spiritualité mariste. Cette coordination se réunit tous les deux ans à la Neylière (69) pendant le week-end de la Pentecôte, pour l’assemblée générale. Nous profitons de ce moment pour tenir l’assemblée générale des Fraternités Maristes (Association Loi 1901).

Les Fraternités Maristes font partie des Groupements de Vie Evangélique. Ceux-ci regroupent les 12 familles spirituelles qui vivent de l’esprit de leur fondateur. Il y a, par exemple, les Fraternités carmélitaines, les Fraternités CVX (jésuites), dominicaines… et maristes bien sûr.

Goûter convivial

En ce moment, nous préparons « La Lettre ouverte à nos évêques » que nous leur donnerons lors de la session nationale de l’Apostolat des laïcs, en mars prochain. Nous leur disons tout d’abord qui nous sommes et comment nous pourrions participer à l’évangélisation en tenant compte de nos spécificités et de nos charismes.

Ce que les Fraternités nous apportent

Tout d’abord une grande amitié soude les membres de nos équipes. Nous nous sentons soutenus, aidés, stimulés dans notre recherche spirituelle, dans notre prière. Nos réunions deviennent un vrai besoin.

Les membres des Fraternités sont vraiment très dynamiques dans leur paroisse et ailleurs. Les uns sont engagés dans les paroisses, au service liturgique (animation de chants, animation liturgique, équipes liturgiques, décoration florale, organisation des lieux). D’autres s’occupent de néo-catéchuménat, de visites aux prisonniers, de soutien scolaire… Les plus âgés prient.

Nos liens avec les Fraternités Champagnat sont encore très discrets. Nous avons eu cependant quelques contacts qui se sont révélés très positifs. Expériences à poursuivre.

Edith PUTOIS
Présidente nationale des Fraternités Maristes

(Publié dans « Présence Mariste » n°239, avril 2004)

Vos témoignages

  • Fraternité Cœur Sans Frontières – RD. CONGO. Nous restons ouvert à quiconque veut nous rejoindre Nous restons ouvert à quiconque veut nous rejoindre Nous restons ouvert à quiconque veut nous rejoindre Connaitre la fraternité des Laïcs maristes Fraternité Cœur Sans Frontières – RD. CONGO 1. Historique Au de-là du collectif des anciens élèves des écoles de frères maristes dont certain de nous font partie ; Nous sommes une fraternité de laïcs mariste d’obédience Catholique, dénommée CSF- RDC «  Fraternité Cœur Sans Frontières – RD. CONGO » oeuvrant dans la Province mariste d’Afrique Centre -Est (PACE)), regroupant cinq pays dont : la Tanzanie, le Kenya , le Rwanda, la République centre-africaine et la République Démocratique du Congo. Notre siège social est actuellement à Goma en République Démocratique du Congo (une ville de la partie Est, province du Nord Kivu). cette fraternité a vu le jour à la suite d’une conférence regroupant toutes les représentations maristes du monde entier qui se tenue à Mendes au Brésil en Avril 2007, et c’est à l’issue de ces assises qu’il a été la mise sur place des organisations des jeunes pouvant travailler en synergie avec les communautés des frères maristes pour soutenir les œuvres maristes aux faveurs des personnes vivants dans les zones en conflits (peuples marginalisés, victimes des injustices). 2. Notre mission Influencé par le désir de Saint Marcellin Champagnat envers ‘’les petits’’, ’’ les négligés’’, ’’les déshérités’’ ; notre mission est de remettre l’espoir à ceux et celles qui l’avait déjà perdu. 3. Nos objectifs Notre objectifs et de tourner notre regard vers les personnes défavorisées. Fraternité Cœur Sans Frontières – RD. CONGO œuvre pour :

    • la contribution à la promotion des droits humains,
    • l’assistance des enfants démunis et les personnes vulnérables,
    • la participation à la formation des jeunes dans les écoles
    • promouvoir les actions visant le développement et la promotion des jeunes en situation désastreuses.
    • Travailler sur le changement des comportements en vue de protéger la santé et le développement humain. Nos activités sont beaucoup plus orientées vers les enfants et jeunes défavorisés, d’une part les enfants de la rue, des enfants vulnérables issus des familles des déplacés des guerres et d’autre part des enfants orphelins ; nous soutenons ces enfants dans le cadre de leurs prise en charge scolaire, nous le faisons par notre propre contribution aussi bien que elle de la grande famille mariste (congrégation de frères maristes). Nous comptons aussi sur l’appui extérieur (les bienfaiteurs, les compatissants), les ONGs qui font le partenariat avec notre fraternité. 4. Nos réalisations à travers notre domaine d’intervention Soutien scolaire Depuis 2007 jusqu’ aujourd’hui, notre fraternité a soutenu les frais scolaire aux élèves issus des familles rescapées. Et jusqu’ aujourd’hui cette activité continue aux bénéfice des élèves qui manifestent un état de vulnérabilité austère. Protection de l’enfance Le Mardi 16 juin 2009, la fraternité de s’est réjouit Fraternité Cœur Sans Frontières – RD. CONGO avec environ avec 350 enfants du camp de déplacés à BUHIMBA (9 km de la ville de Goma) en l’honneur de la commémoration de la journée de l’enfant africain ; cette manifestation s’était déroulé dans la joie et les enfants quelque soient leurs conditions médiocres qu’ils traversent, ils étaient très content de partagerLa fraternité « Cœur Sans Frontières ». « Cœur Sans Frontières » (CSF-RDC), est une fraternité laïque mariste de la province d’Afrique Centre-Est (PACE) regroupant cinq pays dont la Tanzanie, la République Centre-africaine, Rwanda, Kenya et la République Démocratique du Congo. Son siège social est en RDC dans la ville de Goma (une ville de l’Est du pays). Cette fraternité à vu le jour au mois de juin 2007 sous l’initiative du missionnaire belge Frère Marcel BOSSUYT, Frère Valentin Djawu, Frère Justin Masandi et d’autres anciens élèves des écoles de Frères maristes. Ainsi dénommée, CSF-RDC œuvre pour la participation à la vision universelle de l’Eglise pour le développement intégral de tout l’homme et de tout homme, la participation à l’œuvre évangélique de l’Eglise, la contribution à la promotion des droits humains, l’assistance des enfants démunies et les personnes vulnérables, la participation à la formation des jeunes dans les écoles dans l’esprit du charisme des freres maristes, travailler sur le changement des comportements en vue de protéger la santé et le développement humain. Depuis 2007 jusqu’aujourd’hui, notre fraternité a secourue les frais scolaire pour 195 élèves rescapés dans le groupement MUVUNYI SHANGA du territoire de Masisi (Sud). En date du 06 juin 2009 la fraternité a assumée l’organisation du cinquantenaire de la présence de Frères maristes dans la paroisse de Bobandana (Diocèse de Goma), une fête à laquelle ont participé environ 7 milles personnes (élèves, parents, anciens élèves de frères mariste, et de personnalités politique et religieuses). Le Mardi 16 juin 2009, la fraternité CSF s’est réjouit avec environ avec 350 enfants du camp de déplacés à BUHIMBA (9 km de la ville de Goma) en l’honneur de la commémoration de la journée de l’enfant africain ; cette manifestation s’été déroulée dans la joie et les enfants quelque soit leur conditions médiocre qu’ils traversent, ils étaient très content de partager avec nous un bonbon d’amitié. Nous avons célébré cette même journée avers les enfants du camp de MUGUNGA 2 avec 92 enfants. En 2010, la fraternité a assumée des formations sur l’auto prise en charge à 166 mamans issues des foyers vulnérables en partenariat avec la FAO (Food and Agriculture Organization). En 2011, réalisation du projet ‘’Espace pour enfants’’ dans le site d’hébergement de déplacés dans le territoire de Masisi axe Kichanga (province du Nord-kivu) COEUR SANS FRONTIERES - R.D.CONGO FRATERNITE DES LAICS MARISTES PROVINCE MARISTE D’AFRIQUE CENTRE - EST E-mail : csf_rdc chez yahoo.fr Téléphone : (+243) 993836244 ; (+243) 997743334) En 2012 , - la réalisation du projet sur la sensibilisations sur l’éradication de l’abus sexuelle des filles mineures par leur utilisation dans les maisons de tolérance dans la cité de Minova et ses périphéries (première phase)
    • Projet sur le non recrutement des enfants dans les groupes armés et leur démobilisation dans les territoires de Rutchuru et Masisi (province du Nord Kivu) Des enfants blessés de guerre et handicapés issus de l’enrôlement forcé par des groupes armées des rebelles à l’Est de la RDC et qui sont encadrés par la fraternité Cœur Sans Frontières-RDC Après qu’ils soient sensibilisés à quitter les groupes des belligérants, ils acceptent de sensibiliser les autres avant qu’ils n’attrapent des blessures et handicapes sur les lignes de front car témoignent ils : « Nous sommes toujours placé sur les premiers rangs pendant les affrontements . Nous mourons et nous sommes pris en otage car nous ne sommes pas formés lors du recrutement » Projets d’avenir 1. Poursuite du programme « Espace pour enfants » dans les camps des déplacés , (en 2013) 2. Poursuivre la 2e phase de la réinsertion du programme d’éradication des abus sexuels des filles mineures par leur utilisation dans les maisons de tolérance dans la cité de Minova et ses périphéries (en 2013 si on trouve un bailleur pour financer ce programme) 3. La réinsertion socio-économique des enfants démobilisés issus des groupes armés et de troupe de milices 4. Lancer un projet sur les enfants de la rue Pour la fraternité Cœur Sans Frontieres-RDC Sylvain TSIRIRE NDEHYA, Président