Éduquer à la manière de Marie dans les collèges de Colombie

Dangely RODRIGUEZ est professeur au Collège Champagnat à POPAYAN, en Colombie. En 2003-2004, elle était assistante d’espagnol au Collège Immaculée Conception à AUBENAS. Elle nous parle de son expérience avec les Frères Maristes, en particulier des Mouvements de jeunes proposés dans les établissements maristes de son pays.

Dangely Rodriguez

Je ne suis pas ici par hasard, je suis ici parce que je suis mariste. Je connais les Frères maristes depuis trente ans, depuis que mon père a travaillé a l’école comme professeur, A mon tour, depuis trois ans j’ai l’occasion d’enseigner au collège Champagnat de Popayán où les maristes ont une réputation bien établie dans la ville et dans toute la région.

Mais la Colombie est un pays dans lequel se trouvent très peu de Frères maristes et par conséquent, il y a peu d’écoles de ce type.

L’année dernière, le Frère Provincial voulait enlever les quatre Frères résidant à notre collège Champagnat afin qu’ils rejoignent Bogota. Toute la communauté éducative n’étant pas du même avis, professeurs, employés, parents et élèves ont écrit une lettre commune pour demander que les Frères restent. Grâces à Dieu, ils sont restés.

Maintenant, le Frère Jesûs Ordônez donne des cours de pédagogie aux enseignants pour les aider dans leur travail auprès des enfants. Un autre Frère, Francisco Avendarïo, travaille à l’école pour former et aider les parents afin qu’ils donnent une bonne éducation à leurs enfants.

A Popayàn plusieurs groupes ont été mis en place par les Frères, comme REMAR (1), TIEMAR, MUMAR. Chacun est dirigé par des professeurs qui ont reçu une solide formation par les Frères, à Chachagui. Cette formation permanente, assez longue, est appliquée par les maîtres une fois revenus dans leur collège. Ils doivent alors motiver les enfants pour qu’ils fassent partie d’un de ces groupes maristes.

Le dernier à voir le jour s’appelle MUMAR, (Mujer Marista), Femme Mariste. Il veut s’identifier à la pensée de Marie en puisant des valeurs de service dans la spiritualité mariste. La Vierge Marie étant le modèle de la femme et l’exemple à suivre, l’objectif de MUMAR est donc de former spirituellement et intégralement les jeunes filles et les adolescentes pour que dans la société de demain il y ait des leaders engagés suivant cet esprit mariste.

Parmi les activités proposées à ces jeunes filles, en plus de la formation, il y a des temps de retraites et un travail d’éducation et de prise de conscience concernant l’aspect social. Il se traduit concrètement par des visites à des communautés pauvres et démunies. Les membres MUMAR distribuent alors médicaments, nourriture, vêtements et bien d’autres choses.

Tous ces groupes TIEMAR, REMAR et MUMAR se réunissent au collège deux fois par semaine pour réfléchir, pour s’auto évaluer et voir si l’on peut diriger un groupe et préparer différentes activités. La plupart des collèges maristes de Colombie en sont pourvus. Au collège Champagnat de Popayân, existe un groupe MUMAR depuis environ un an."

Dangely RODRIGUEZ, Henry CARJAVAL et Frère Léonce FABREGOULE


(1) REMAR ( Rénovation Mariste) est un Mouvement pour des jeunes. Fondé en Colombie en 1978, il est implanté aujourd’hui en Amérique latine et centrale et même en Australie. C’est un Mouvement spirituel, comportant aussi un engagement social exigeant.

(Publié dans « Présence Mariste » n°241, octobre 2004)