Laïcs coliniens à Lyon

Les laïcs coliniens entre eux à Lyon : pour partager leur réalité de laïc mariste et découvrir les lieux maristes (Présence Mariste N° 270, janvier 2012)

[rouge]Rencontre européenne[/rouge]
Du 21 au 27 août 2011, la deuxième rencontre européenne des laïcs maristes a eu lieu à Lyon. 120 participants sont venus de France, Angleterre, Irlande, Allemagne, Norvège, Italie, Hollande et Espagne. En plus, quelques laïcs d’autres pays du monde, Brésil et Sénégal, ont participé, avec nous, à cette rencontre. De plus, deux représentantes des laïcs Champagnat : Annie Girka et Ana Sarrate étaient présentes.
La rencontre fut répartie en deux domaines bien différents : la visite des lieux maristes et le partage de notre réalité de laïc mariste.

Au delà de l'Europe pour cette réunion !
Au delà de l’Europe pour cette réunion !

[rouge]Visite des lieux maristes[/rouge]
Ces lieux ont une grande importance à cause de leur signification historique et de leur sens spirituel mariste. Nous avons visité les lieux suivants : Le Puy, Cerdon, Belley, le Bugey, St Bonnet de Troncy, l’Hermitage, la Neylière et Fourvière. Le fait, pour certains de connaître ces lieux pour la première fois et pour d’autres d’y revenir après plusieurs années, a produit une grande émotion en se rappelant et en vivant leur signification liée à leur expérience personnelle.

Demeurer et prier dans les lieux où la Société de Marie a pris naissance et s’est développée nous a remplis de satisfaction et de bonheur. C’est difficile de l’expliquer si l’on ne l’a pas vécu et expérimenté personnellement.

[rouge]Partage de notre réalité de laïc mariste[/rouge]
Chaque pays a présenté sa situation avec les succès et les difficultés concernant les laïcs maristes et ainsi que l’organisation de son groupe. Également, ont été partagés les sujets que chaque lieu avait préparés en fonction du thème de la rencontre : « Venez boire à la source et allons de l’avant… ». Il y a eu aussi des témoignages personnels qui ont présenté le vécu mariste d’un point de vue de l’expérience de la foi personnelle. Ceci a aidé à la réflexion et à l’intériorisation.
Nous pouvons affirmer que les objectifs de cette rencontre ont été tenus et qu’un esprit constructif régnait dans le cœur de tous ceux qui y ont participé. D’autre part, nous prétendions que notre identité mariste se renforçait en retournant aux sources d’origine de la spiritualité. Ceci a été perçu d’une manière nette et claire. En outre, l’état d’esprit, pour faire croître des laïcs dans chacun de nos pays, pour parvenir à une même formation dans les groupes et pour nous motiver pour la mission mariste, a été vécu d’une manière particulière et nous a incité à des actions concrètes pour l’avenir.

La chapelle mariste de Belley
La chapelle mariste de Belley

En conclusion, l’évaluation que l’on peut faire à partir des commentaires et des expériences partagées, démontre que la rencontre a été positive, enrichissante au plan personnel, communautaire et spirituel. Enfin, tous, nous ressentions au fond de notre cœur, le désir de recommencer un vécu comme semblable et de nous réunir de nouveau, dans un avenir pas très lointain. Entre temps, chacun des laïcs maristes, nous continuerons dans nos pays, dans nos groupes et nos lieux de vie, à rendre présente l’œuvre de Marie dans ce monde.


David SANZ
(Publié dans Présence Mariste N° 270, janvier 2012)