Quels liens entre membres laïcs et Institut ?

PM 280 Logo sp Zunilda Silva, paraguayenne et membre de la communauté de N. D. de l’Hermitage, a participé à la conférence internationale sur les liens des laïcs avec l’Institut à Rome. Elle nous parle des orientations qui ont été données. (Présence Mariste » n°280, juillet 2014)

Actuellement, le nombre de religieux dans les congrégations comme celle des Frères maristes est en diminution. Mais en même temps, des laïcs cherchent à vivre d’une manière très proche et de nombreuses formes d’associations sont en train de naître. Une rencontre s’est déroulée à Rome du 26 au 29 mars pour faire le point. Zunilda Silva, paraguayenne et membre de la communauté de N. D. de l’Hermitage, a participé et nous en fait part.
Zunida Silva
Zunida Silva

Je suis native de la ville de Horqueta, où a commencé une œuvre mariste en 1969. C’est là que j’ai connu les Frères et je me suis formée avec eux. Et puis j’ai enseigné pendant 30 ans dans cette école. J’ai aussi été animatrice d’un mouvement de jeunes, appelé Navegar pendant de nombreuses années.

En mars, à Rome, j’ai participé à la conférence internationale sur les liens des laïcs ave c l’Institut, et j’y étais comme déléguée du Paraguay.La réunion a été un très bel espace pour connaître beaucoup d’expériences diverses dans le monde mariste. Nous avons également eu trois expériences de laïcs dans d’autres Instituts, notamment les Salésiens de Don Bosco.

Pour nous, Maristes, je voudrais citer les Maristes missionnaires de Ciudad Juarez (Mexique), une Association des Laïcs maristes (Canada), une Association privée de fidèles à Mulhouse-La Valla (France), Le Mouvement Champagnat de la Famille mariste, la formation des laïcs et le processus de discernement dans la province de Santa María de los Andes (Chili, Pérou et Bolivie), une Association de Saint Marcellin Champagnat (Australie)…

Etre au clair sur notre identité
Etre au clair sur notre identité

Après nous être écoutés et avoir reçu l’expérience d’autres familles religieuses, nous nous sommes mis à chercher ensemble, les structures et les moyens à prendre pour renforcer ces liens. Nous avons élaboré des recommandations pour le Conseil général et pour les différentes de l’Institut.

Quels éléments ou critères prendre en compte ?

  • Vivre un charisme qui nous oriente vers la mission, avec une spiritualité clairement définie à la manière de Marie.
  • Se former afin d’être au clair sur notre identité.
  • Faire un choix personnel pour vivre une appartenance libre et volontaire.
  • Définir des structures simples, flexibles où Frères et laïcs pourront cheminer ensemble et non en parallèle.

Quelles recommandations au Conseil général et aux Provinces de l’Institut ?

Une spiritualité clairement définie à la manière de Marie
Une spiritualité clairement définie à la manière de Marie
  • Continuer une réflexion à tous les niveaux sur les liens d’appartenance pour les laïcs.
  • Avancer dans l’étude d’une association qui rassemble la vie et la mission de l’Institut. Pour étudier la reconnaissance d’une association publique mariste dans les trois années à venir.
  • Réviser les Constitutions et les Statuts de l’Institut pour inclure des formes d’appartenance pour les laïcs,
  • Renforcer le Mouvement Champagnat de la Famille mariste, comme un espace privilégié pour la croissance de la vocation laïque.
  • Etudier un processus de discernement et de formation.
  • Renforcer ou créer des structures laïques d’animation aux niveaux local et provincial.
  • Promouvoir la formation commune, le partage de la foi et de la vie entre Frères et Laïcs en développant des communautés de partage.
En résumé, une recherche pleine d’avenir !
Zunilda Silva - Paraguay
(Publié dans « Présence Mariste » n°280, juillet 2014)