Autour de la même table

La vocation des laïcs maristes de Champagnat

[bleu]

Pourquoi ce document ?

Le XXe Chapitre Général de 2001 à Rome a demandé au Conseil Général de mettre en place des structures amenant les Frères et les Laïcs à expliciter leur identité mariste : ce qui est commun, ce qui est spécifique, ce qui est complémentaire ; et à déterminer les différentes formes d’être laïcs maristes.
En 2006, le Conseil Général a créé une commission internationale de rédaction d’un document sur la vocation des laïcs maristes Champagnat.
Cette commission, sous la responsabilité du Frère Pau Fornells, était composée de sept laïcs de différents continents et de trois Frères.

Les membres de la commission devant la maison généralice de Rome
Les membres de la commission devant la maison généralice de Rome

Les différentes étapes

De 2006 à 2009, nous avons eu 4 rencontres d’une semaine chacune à la Maison Générale à Rome.
Notre réflexion s’est appuyée essentiellement sur des réalités laïcales maristes vécues par des hommes et des femmes de toutes les parties du monde mariste ; à savoir 92 témoignages. Dans la Province de L’Hermitage, 5 laïcs ont accepté d’écrire leur témoignage.
Leur lecture nous a permis de déterminer les objectifs :
Une réponse à la vie des laïcs de Marcellin Champagnat.
Un document s’adressant à tous ceux qui se sentent attirés par le charisme et la mission de Marcellin Champagnat : laïcs, frères, religieuses, prêtres… adultes et jeunes.
Ce document pourra être l’objet d’une interrogation, d’une réflexion, d’un approfondissement.

Puis, nous avons travaillé le plan, le style et surtout nous avons choisi trois rédacteurs de langue portugaise, anglaise et espagnole pour travailler en ligne jusqu’en 2008 où nous avons élu un rédacteur unique. Ce fut Chema, qui rédigea le texte en espagnol. Nous avons terminé en mai 2009 la rédaction de l’introduction, le choix du titre et le guide de travail. Le document final est l’aboutissement de six brouillons.
Les traductions terminées, il fut présenté au chapitre général de septembre 2009.

Lors d'une séance de travail de la commission
Lors d’une séance de travail de la commission

La base de cette réflexion est l’appel de Dieu à cette vocation qui s’exprime à travers trois dimensions inséparables :

La mission, la spiritualité et la vie partagée.

Cette vocation doit être soutenue tout au long de la vie. Une lettre permet une synthèse claire.

Suite à ce travail, quels sentiments m’animent ?


À la parution du document, je me suis sentie très heureuse d’avoir parcouru ce chemin difficile avec tous ceux de la commission. Nous avons dû nous apprivoiser les uns les autres car les réalités de chacun étaient très différentes : les langues, les cultures, mais aussi le vécu personnel dans le monde mariste.

Couverture du document
Couverture du document

À priori cela paraissait presque impossible mais nous avions un cœur commun donc un langage commun. Cependant, chacun d’entre nous a ressenti, à un moment ou à un autre, des périodes de découragement mais ce fut une véritable expérience de communauté de foi qui a duré trois ans.

L’échange devint plus facile et ainsi la profondeur de notre réflexion a, peu à peu, modelé un esprit de communion qui nous a aidés à atteindre notre objectif. Ce fut un véritable itinéraire de formation qui a incarné en moi toute la dimension mariste.

« La table toute simple de La Valla représente pour nous, maristes, le commencement de notre vocation : frères autour de la même table, nous partageons le travail, la prière, la fraternité. »

Annie GIRKA
(paru dans Présence Mariste N° 264, Juillet 2010)

[/bleu]