Laïque mariste à Athènes

Une mission fascinante (Présence Mariste N° 261, octobre 2009)

Angela Sestrini est professeur de français et d’instruction religieuse, animatrice en Pastorale Scolaire, membre du Conseil d’Administration au Lycée Léonin de Patissia, à Athènes ; membre également de la Fraternité des professeurs de l’école. Elle travaille activement au Comité de la Pastorale de l’Archevêché des Catholiques d’Athènes.

COUVERTE DES FRÈRES MARISTES
Élève chez les sœurs Ursulines, j’ai été attirée très jeune par tout ce qui constitue les fondements de notre foi.
Les Frères Maristes, c’était pour moi, Frère Georges Vidalis, — actuellement en mission en Roumanie — alors, animateur des jeunes dans ma paroisse. Ce furent aussi mon mari, ancien élève des Frères Maristes, professeur au Lycée des Frères à Athènes et mes enfants, élèves dans la même école. J’ai fait ainsi, petit à petit, la connaissance de Marcellin Champagnat.

A gauche, Angela, à la rencontre de Mendes
A gauche, Angela, à la rencontre de Mendes

PREMIER ENGAGEMENT CHEZ LES FRÈRES
Un jour de février, je réponds affirmativement à l’appel des Frères : un laïc doit aider Frère Chrysologue dont la santé est faible. Quittant mon travail de prof de français chez les sœurs, je commence une mission de présence auprès des élèves de notre école, le lycée Léonin de Patissia.
Frère Chrysologue, malgré sa fatigue, est pour moi l’exemple de la disponibilité, du discernement, la réponse à un oui répété quotidiennement au Seigneur.

SUIVI DE BIEN D’AUTRES, JUSQU’À CE JOUR
Depuis quatorze ans, cette mission produit en moi le désir de travailler chaque jour davantage afin que les enfants et les jeunes que nous confient leurs parents, connaissent l’amour de Dieu et apprennent à suivre l’exemple de Marie, « notre Bonne Mère ». Plus que le travail en classe de français, c’est le contact avec les jeunes en dehors de la classe (activités de solidarité, projets divers) et même en dehors de l’école (rencontres, voyages avec les élèves) qui me permettent d’être à l’écoute de leurs attentes et de leurs espérances.

C’est une mission fascinante, enrichie par l’existence des « deux poumons de l’Église », selon les paroles de Jean-Paul II à Athènes. Cet œcuménisme est un apprentissage quotidien de la vie, de la foi, de la mission partagée et offerte à tous, sans discrimination. Le meilleur moment pour vivre cette fraternité chrétienne, ce sont les rencontres de la « Fraternité » des profs de l’école. La convivialité et la spiritualité partagées sont nos outils pour mieux vivre le charisme mariste.

La FRAT jeunes de Grèce
La FRAT jeunes de Grèce

INVITÉE AU XXIe CHAPITRE GÉNÉRAL
Je remercie Dieu d’avoir cette chance pour mieux apprendre à Le servir. Tout en me préparant pour ce moment important de l’Institut, je saisis l’occasion d’approfondir la spiritualité Mariste par la lecture et les échanges. Tout ce que j’ai vécu pendant l’Assemblée Internationale de la Mission (à Mendes, au Brésil, en 2007) a été un défi que j’ai partagé avec les Frères et les Laïcs de Grèce et de notre Province de L’Hermitage. De même, je serai contente de pouvoir partager toute la richesse spirituelle et fraternelle du Chapitre avec tous ceux qui vivent au quotidien le charisme mariste.

Que Marcellin Champagnat garde ouverts « les yeux de notre cœur » afin de pouvoir répondre avec courage aux appels des jeunes de notre temps et des générations futures.

Angela SESTRINI
(paru dans Présence Mariste, N° 261, octobre 2009)