L’œcuménisme dans les Établissements maristes en Grèce

PM 292 logo Nous respectons l’identité religieuse de nos élèves. Nous leur proposons les vérités de la foi, l’amour pour la prière, et nous essayons de leur inculquer les valeurs évangéliques que prêchent les confessions chrétiennes. (Présence Mariste n°292, juin 2017)

F Mateos Levantinos
F Mateos Levantinos

Les Établissements maristes en Grèce sont œcuméniques tout d’abord dans le sens large du mot, à savoir pluralistes et ouverts à tout le monde. En pratique, cela se manifeste de diverses façons. Nous sommes ouverts à toutes les familles.

Nous respectons l’identité religieuse de nos élèves. Nous leur proposons les vérités de la foi, l’amour pour la prière, et nous essayons de leur inculquer les valeurs évangéliques que prêchent les confessions chrétiennes.

Nous respectons la liberté religieuse des jeunes et la façon selon laquelle chaque confession chrétienne l’exprime. Nous encourageons les enfants et les jeunes à pratiquer la solidarité, qui est une des principales vertus chrétiennes.

À ceux qui se demandent comment l’œcuménisme est mis en pratique dans la vie quotidienne de nos établissements nous répondons :

l’Eucharistie est célébrée suivant le rite de chaque confession chrétienne.

  • Un prêtre catholique se charge des confessions pour les élèves catholiques et un prêtre orthodoxe pour les élèves orthodoxes.
  • Les célébrations en l’honneur de la Vierge Marie se font avec tous les élèves catholiques et orthodoxes.
  • Des prêtres des deux confessions chrétiennes participent à des célébrations religieuses communes.
Communion orthodoxe avec des élèves de Nea Smyrni
Communion orthodoxe avec des élèves de Nea Smyrni
  • Les visites fréquentes et les conférences de métropolites orthodoxes dans nos établissements, après invitation spéciale.
  • La coexistence harmonieuse et la collaboration des membres du personnel enseignant a atteint un tel point qu’ils ont même formé des groupes de prière mixtes entre catholiques et orthodoxes et d’approfondissement de la foi chrétienne.
  • Des visites fréquentes et des prises de parole de l’ancien Archevêque catholique d’Athènes, Mgr Nicolas Foscolos, et de l’actuel Archevêque Mgr Sévastianos ; la visite de l’ancien Archevêque orthodoxe d’Athènes et de toute la Grèce, sa Béatitude Christodoulos, à l’école où il était élève ; le Lycée Léonin de Patissia, et l’attitude de l’actuel Archevêque orthodoxe d’Athènes, Mgr Iéronymos, ancien professeur du Lycée Léonin de Nea Smyrni, qui aime visiter l’école et rencontrer ses anciens élèves. Et bien sûr, il faut mentionner la visite honorifique du Patriarche œcuménique de Constantinople, sa Sainteté le Patriarche Bartholoméos, à Nea Smyrni en octobre 2002.

N’oublions pas que l’existence et le fonctionnement des Établissements catholiques sont le moyen pour que la société grecque dans son ensemble et pour les milliers de parents connaissent la spiritualité et la contribution de l’Église catholique.

Bénédiction de l'année scolaire à Patissia, par le prêtre catholique et le prêtre orthodoxe ensemble
Bénédiction de l’année scolaire à Patissia, par le prêtre catholique et le prêtre orthodoxe ensemble

Être chrétien aujourd’hui signifie travailler en faveur de la réconciliation, de la paix, du dialogue, du pardon. Ainsi, on vit surtout l’œcuménisme qui est le respect de l’autre. Pour qu’il y ait une réelle dimension œcuménique dans l’éducation et au-delà, on doit tout d’abord aimer. Pour aimer, il faut connaître, pour connaître, il faut apprendre et nous avons beaucoup de choses à apprendre les uns des autres.

En outre, l’œcuménisme ne peut être réalisé sans s’ouvrir au prochain. Si l’enfant ou le jeune est sensibilisé par la pauvreté et l’injustice qui affligent une grande partie de l’humanité, les milliers de réfugiés, les jeunes marginalisés qui vivent la solitude quotidienne, alors ceux qui terminent leurs études dans nos établissements seront vraiment chrétiens.

C’est cette rencontre dans la vérité et l’amour que nous essayons de vivre en Grèce et nous pouvons dire que nous avançons à petits pas vers l’objectif fixé par le Saint-Père : « l’Église respire avec ses deux poumons ».

F. Mateos Levantinos
(Publié dans « Présence Mariste » n°292, juin 2017)