Université Champagnat à Lima

PM 295 C1 logo Cet établissement d’enseignement supérieur, créé par les Frères joue un rôle primordial dans la formation des maîtres et enseignants. Là, on étudie et prépare des diplômes pour enseigner ensuite tant dans le primaire qu’au-delà, partout dans le pays. (Présence Mariste n°295, avril 2018)

Lima, capitale du Pérou a environ treize millions d’habitants. Ils habitent pour une petite partie dans des quartiers de luxe mais la majorité se trouve dans des quartiers bondés et souvent insalubres et dans un nombre impressionnant de PUEBLOS JOVENES c’est-à-dire de bidonvilles.
Marie-Françoise Poughon
Marie-Françoise Poughon

En toute modestie nous pourrions comparer l’UNIVERSITÉ CHAMPAGNAT à une petite Sorbonne pour son enseignement exemplaire et ses expériences nouvelles.
Cet établissement d’enseignement supérieur, créé par les Frères joue un rôle primordial dans la formation des maîtres et enseignants. Là, on étudie et prépare des diplômes pour enseigner ensuite tant dans le primaire qu’au-delà, partout dans le pays. Les étudiants préparent des licences et doctorats des sciences de l’éducation avec des principes humanistes et chrétiens dans la tradition éducative mariste donnée à la formation intégrale de la personne, dans les domaines académiques, professionnels de la recherche et engagée dans la promotion d’une société juste et fraternelle.

En cette année 2018, on fêtera le 28e anniversaire de cette université qui attire beaucoup de jeunes maîtres et aussi des enseignants déjà entrés depuis longtemps dans le métier. Chaque année, en général en janvier, car au Pérou ce sont les vacances d’été, des directeurs d’établissements et des maîtres non seulement du monde mariste, mais aussi de nombreuses autres congrégations religieuses, assistent à des journées pédagogiques pour promouvoir la formation continue des maîtres et directeurs à travers de multiples échanges et expériences.

Formation pédagogique pour villages amazoniens
Lima plaza Mayor
Lima plaza Mayor

Le 8 septembre 2017, l’Université Champagnat a signé un partenariat avec l’organisation « Amérique Solidaire » créée pour lutter contre la pauvreté infantile par le travail dans des communautés de projets pour arriver à des changements dans les sociétés, en faisant agir un réseau de solidarité.

En 2012, les autorités de villages amazoniens ont demandé une formation pédagogique de qualité pour les professeurs. L’université Champagnat a proposé cette formation en plusieurs sessions, plusieurs années de suite et a finalement délivré un diplôme de licence à cinq cents maîtres natifs et bilingues. En janvier 2018, sortira aussi la première promotion de 46 professeurs de Datem del Marañón, une des zones les plus pauvres et vulnérables du Pérou.

A la fin des vacances, les cours continuent par correspondance. Très souvent, pour venir de ces contrées lointaines et coupées du monde, les étudiants doivent voyager pendant sept jours, en arrivant par le fleuve car il n’y a pas de chemins. Pour un enseignement complet et adapté aux populations locales, l’université Champagnat encourage l’étude et l’enseignement des langues locales très utilisées. Pendant que les maîtres se forment à l’Université ou passent des examens, leurs propres enfants s’ils en ont, vont à la Escuelita, la « petite école » dirigée et animée par d’autres étudiants volontaires.

Les étudiants doivent voyager par le fleuve car il n'y a pas de chemin
Les étudiants doivent voyager par le fleuve car il n’y a pas de chemin

C’est une expérience très riche où tous sont unis frères, laïcs étudiants, professeurs et qui nous montre que tous vivent solidaires dans le présent pour préparer le futur de ces peuples d’Amazonie si loin de presque tout, mais si proches du cœur de Dieu et de Marcellin Champagnat qui pensait toujours à tous les diocèses du monde.

Marie-Françoise POUGHON
(Publié dans « Présence Mariste » n°295, avril 2018)