Journée du Réseau et des équipes maristes locales

Les 19 et 20 novembre 2010 à Saint-Chamond

[bleu]

Saint Marcellin Champagnat n’est pas loin : il nous invite à la confiance, à l’audace, à la création !
Ils sont une centaine de participants, venus des dix établissements maristes de France, pour se rencontrer, fêter l’espérance, se « re-centrer » autour de la charte mariste.
Car comment faire encore communauté, alors que les Frères ne sont plus présents dans les établissements sous tutelle mariste, comment vivre la mission, comment bâtir un avenir encore ouvert sur les valeurs de notre fondateur ?
Signet de la rencontre
Signet de la rencontre

« Viens vers l’Autre ! »

Un cœur formé à la rencontre d’un éducateur mariste et d’un enfant…
Partons vers cette belle aventure de la rencontre de ces disciples de CHAMPAGNAT !

Bâtir un avenir ? C’est déjà dans les pierres !

« Dans tout mur, il y a une lézarde, dans toute lézarde, un peu de terre, Dans cette terre la promesse d’un germe, dans ce germe l’espoir d’une fleur ! »

Oui, dans les pierres de la maison-mère de Saint-Chamond, il devait avoir bien des lézardes

Jean-Pierre V., un participant, nous livre ses impressions.
« Lors des journées du réseau mariste consacrées aux Équipes Maristes Locales, nous avons pu découvrir la maison de l’Hermitage rénovée, magnifiée par Joan PUY PEY, architecte catalan. Nul doute que cette nouvelle construction fasse rayonner l’esprit de Marcellin CHAMPAGNAT ! Joan nous a montré par un diaporama que, depuis 1824, Notre-Dame de l’Hermitage est un « bâtiment » en perpétuelle évolution. Tout en respectant les traces du passé, il a voulu en faire un lieu accueillant, un lieu de rencontre de la famille mariste.

Pour Joan, il y a un lien entre bâtir et éduquer. Pour ma part, je pense que ce lien c’est Marcellin Champagnat, et que nous, laïcs engagés dans les dix établissements du réseau, avec l’appui des Frères, nous avons, dans les EML existantes ou à venir, le même défi à relever : faire vivre les valeurs maristes. Pour cela, nous avons deux ressources formidables : Saint Marcellin et Marie. ’’Soyons solidaires, Frères et laïcs, pour construire ensemble l’avenir de l’esprit mariste !’’  »

Activité ludique pour tisser des liens
Activité ludique pour tisser des liens

Construire ensemble, Vivre la mission ? C’est d’abord auprès et avec les jeunes !

Laissons-nous surprendre au rythme d’une soirée préparée par des jeunes et deux professeurs de musique de Bourg de Péage. Merci pour ce beau cadeau.
Que de talents ! Chanteurs, musiciens, acteurs, ce sont 27 jeunes qui nous ont entraînés sur des chemins d’humanité, de beauté, de créativité. On m’a dit que l’auteur des textes fut victime d’un accident en montagne, une jeune femme pour qui la vie a basculé, qui perçut alors toute la grandeur de la vie, toute la valeur de la simplicité, de la fraternité, toute la beauté du monde.
Résultat : une œuvre commune – 2 profs talentueux, 27 jeunes passionnés – et un auditoire invité à entrer dans une espérance, dans un éblouissement, invités à unir sa voix à la leur, au son des violons, guitares, clarinettes, percussions, claviers, hautbois, flûtes… « Risquerons-nous d’être amis dans le Seigneur ? Oserons-nous ouvrir nos portes, ouvrir nos cœurs à cet homme, ce Dieu pour la vie, Qui nous nomme ’’amis’’ ? ».Oui c’est un risque, et personne n’a pu résister !

« Viens vers l’Autre » disions-nous ? Mais quand ce fut par des brins de laine que les liens se sont soudainement tissés, alors la joie fut contagieuse et la construction étrangement colorée.

Oserons-nous garder cette image lorsque nous repartirons dans nos établissements, lorsque nous porterons notre regard sur chaque élève, riche de sa couleur, lorsque nous aurons à bâtir, avec nos collègues, l’avenir des enfants qui nous sont confiés ?

Faire communauté ? C’est encore et toujours au sein des établissements !

Accueillons une nouvelle naissance : celle des « EML » ou « Équipes Maristes Locales ».
Des briques sont apportées, posées les unes contre les autres, et voici qu’une construction s’élève sous nos yeux. « Les pierres disent quelque chose de ce que nous sommes, de ce que nous vivons » évoquait l’architecte, celles apportées par la communauté éducative de Bourg de Péage illustrent tout le possible quand les acteurs d’un établissement se mobilisent pour que se voie et soit palpable l’esprit communautaire, celui qui fait grandir et avancer, et que perdure l’Esprit Éducatif Mariste.

Ensemble, construisons
Ensemble, construisons

Une charte nous fédère aujourd’hui, nous qui sommes dispersés, une charte autour de laquelle nous avons réfléchi, en petits groupes correspondant à nos établissements.

Il s’agit de s’interroger autour d’une naissance, déjà là ou à venir, celle des « EML ». Entité toute nouvelle qui permettra la pérennité de l’esprit mariste au sein des établissements, elle est à construire pour certains, à approfondir pour d’autres.

Les outils sont là, au travers des nombreux textes fondateurs, des textes de référence.

Ces Équipes, appuyées sur des personnes ressources dans les établissements, avec le soutien de la Tutelle, sont les garantes de l’avenir d’un projet fou, celui de Marcellin CHAMPAGNAT, passionné de l’Évangile, qui, en 1817, confia à Marie la naissance de l’Institut des Frères Maristes, créé au service de l’éducation et de l’évangélisation des enfants pauvres des campagnes.

Aurons-nous ce même amour, cette même ferveur, cette même foi, en cette nouvelle naissance ?

Et n’oublions pas de prendre des forces !

Dans la convivialité et la joie de faire connaissance ou de se retrouver autour des spécialités de nos régions, et dans la force de la prière communautaire du vendredi soir.

Partage de spécialités
Partage de spécialités


« Voir le monde avec les yeux de Marcellin, et répondre, avec un cœur comme le sien. Voir le monde, en regardant toujours plus loin, et répondre, inventer de nouveaux chemins ».

Et de l’eucharistie du samedi, au terme de laquelle le Frère Maurice BERQUET, Provincial, appela les chefs d’établissements pour les envoyer remplir leur mission avec leurs « Équipes Maristes Locales ».

M. SCHIETSE, nouveau délégué à la Tutelle mariste, avait ouvert la rencontre. Les accents forts de son accueil furent repris sous diverses formes, ils nous accompagneront sur nos terrains : « Bâtir la communauté… Rencontrer… Construire la maison… Vivre la mission… » Sans oublier que « Si Dieu ne bâtit la maison, en vain travaillent les maçons ». (Ps 126)

Catherine JEANNIN
(Paru dans Présence Mariste N°267, avril 2011) [/bleu]