S’inventer à l’autre

Des jeunes handicapés mentaux légers s’épanouissent au contact d’autres jeunes et grâce à des activités de création.

[bleu]

Depuis trois ans, le BTS d’Arts Appliqués du lycée Saint-Joseph-les-Maristes accueille des enfants handicapés mentaux légers, accompagnés d’éducateurs spécialisés. Ces rencontres sont profitables à tous, à nos étudiants pendant 3 heures le jeudi, sur trois semaines, qu’ils partagent avec des jeunes de 14 à 20 ans « pas comme les autres », et aux jeunes handicapés qui se retrouvent dans des conditions différentes de leurs habitudes : une classe de jeunes dans un cursus « classique ». Chacun doit « s’inventer à l’autre », dans des démarches inhabituelles, contraignantes pour certains, mais formatrices.

REMODELER SA PROPRE TERRE

Le plaisir de créer ensemble
Le plaisir de créer ensemble

Jean-Jacques Surian, enseignant et artiste plasticien a accueilli dans ses cours une dizaine de jeunes venus de trois centres pour handicapés. Il a proposé un travail en volume, et lors de la première séance plus particulièrement en terre glaise. Le rapport à la terre, à l’humidité, à la volumétrie qui se construit sous le contact des doigts a pu développer un échange simple et direct entre tous. La terre n’est-elle pas, au fond, celle d’où l’on vient et qui nous est commune à tous ? Celle qui a permis de communiquer au travers des poteries, des statuettes, et ce, dès la préhistoire ? Les éducateurs nous ont confié qu’ils étaient agréablement surpris que ces jeunes puissent soutenir une attention aussi longue, ce qui n’est pas envisageable dans un autre contexte.

En préalable, ces jeunes handicapés et les étudiants de la 1re TS en BTS, ont assisté à la présentation d’une exposition au Palais des Arts, à Marseille. Sur les trois ans, ils ont pu visiter les expositions « Jean-Baptiste Olive », « Dubout - Daumier », et « Jean Cocteau ». Une visite guidée a permis d’échanger, de poser des questions, et surtout de se rencontrer avant l’accueil quelques semaines plus tard, dans l’atelier à St Jo.

Ces rencontres se sont terminées autour d’un verre de l’amitié et de quelques gâteaux, ce qui a permis de poursuivre les discussions et de mieux se connaître.

CRÉER POUR S’EXPOSER

Fort de cette expérience, ces jeunes des centres pour handicapés, ont pu voir leur désir se réaliser : en effet, ils souhaitaient venir plus souvent à St Jo, mais les exigences du cursus du BTS ne pouvaient pas les accueillir plus de trois fois. Aussi, Michèle Dumon, Présidente d’Handicap International Marseille, a développé ces rencontres dans deux autres établissements publics. Le rectorat en fait maintenant une priorité et prévoit de faciliter ces rencontres ainsi qu’une aide aux intervenants enseignants.

Quand le Palais des arts devient lieu de rencontre
Quand le Palais des arts devient lieu de rencontre

Chaque année, au mois de mai, une grande manifestation au stade vélodrome de Marseille réunit une multitude de jeunes handicapés et des jeunes scolaires et étudiants autour d’un thème fédérateur et combien signifiant : « Créons ensemble ». C’est une fête de l’amitié, de l’humanité, du respect à travers cet « autre comme moi-même », ce vécu exceptionnel, car rare, de comportements différents qui nous enseignent, nous enrichissent et remettent en question nos pâles certitudes, celles qui nous enferment dans une vérité égoïste.
Ce sont, de l’avis de tous les étudiants participant à ces ateliers et à la manifestation au stade, des émotions qu’ils ne sont pas prêts d’oublier.

Bernard MUNTANER,
Responsable du BTS Communication Visuelle à St Joseph les Maristes (Marseille)
(paru dans Présence Mariste N° 264, Juillet 2010)

[/bleu]