En Catalogne : projet d’éducation intégrale

Avec des élèves du Secondaire et du Baccalauréat

L’école Mariste Sants-Les Corts de Barcelone propose à ses grands élèves des activités qui veulent promouvoir, sous diverses formes, un projet d’éducation intégrale.

Des espaces de découverte

En début d’année, tous les élèves sont répartis en diverses villes : Llinars, Girone… pour créer le groupe : faire connaissance, préciser les objectifs de la classe, choisir les délégués…
D’autres excursions permettent de découvrir des aspects culturels. En voici quelques exemples :

  • La visite des grands élèves à la Colonie SEDO [1].
  • La visite réalisée par les élèves de 3e d’ESO [2] aux installations de Radio et Télévision de Catalogne pour découvrir ces moyens de communication, participer à une émission populaire et même, à cette occasion, saluer quelques personnalités : M. Joan Hortalà, président de la Bourse de Barcelone, Mme Carme Ruscalleda, cordon bleu très connue ou le chanteur Pedro Guerra.
  • Les élèves de 1re d’ESO ont pu visiter l’Auditorium pour assister à l’interprétation de quelques pièces d’auteurs de musique classique : Haendel, Mozart, Wagner…, par l’Ensemble Municipal de Musique de Barcelone.

Des espaces de solidarité

Étant donné l’importance de la solidarité dans le monde de l’éducation, nous avons organisé le 22 novembre 2008 la « foire de la solidarité », suivie de la « foire de Noël », qui sont des activités ouvertes à tous.
Pendant le mois de décembre, on a fait la collecte d’aliments (huile, lait, sucre, chocolat…) pour les délaissés. Les tuteurs de chaque classe marquaient « la température de chaque groupe » sur un thermomètre placé dans la cour. C’était une manière d’encourager la générosité des élèves !
D’autres s’étaient installés à l’entrée des commerces du quartier pour attirer l’attention des gens. Avec des pancartes et des chants, ils informaient les acheteurs de leur démarche solidaire et recueillaient des aliments.

Des espaces de spiritualité

Les jours précédant Noël, tous les élèves ont participé à la prière pour rappeler la vraie signification de cette fête chrétienne, loin des attitudes de consommation habituelles. Beaucoup ont écrit des messages d’espérance sur des affiches préparées à cet effet dans la chapelle. Les professeurs ont aussi vécu quelques moments de prière et, fidèles à la tradition de l’école, ils ont organisé un « repas solidaire ».

Des espaces de justice et de paix

Le 30 janvier, en lien avec la journée consacrée à la non-violence, nous avons fêté la Journée pour la Justice et pour la Paix. Les cours habituels ont été remplacés par d’autres activités : discussions, ateliers, débats… afin de sensibiliser nos élèves sur deux thèmes : le besoin d’un monde où la justice entre les personnes soit possible et la volonté d’acquérir, pour nous-mêmes, une culture de paix et de non violence.
Ces activités, sans oublier le sport, ont été réalisées en grande partie grâce à des professeurs et des bénévoles de l’établissement, avec l’aide de quelques organisations. Nous espérons qu’elles auront contribué à découvrir des valeurs se rapportant aux droits humains, tels que : justice, dignité, amour des autres.

Josep M. HERNÁNDEZ
(paru dans Présence Mariste N° 260, Juillet 2009)

[1La colonie SEDO est une colonie industrielle en Catalogne que des élèves visitent comme ce serait le cas pour « Vulcania » chez nous, en France, dans un autre domaine.

[2ESO : textuellement Enseignement Secondaire Obligatoire ; cela correspond à notre collège (3e d’ESO chez nous en France.