Le bilinguisme au collège Champagnat d’Issenheim

Un des atouts de l’Institution Champagnat pour la future Europe, est l’instauration des classes bilingues. (« Présence Mariste » n°220, juin 1999)

Une ouverture SUR L’EUROPE

Une des caractéristiques de l’Institution Champagnat, implantée au cœur de l’Alsace, tout près de Guebwiller et de son « Grand Ballon », et sans doute un de ses atouts majeurs pour la future Europe, est sans conteste l’instauration des classes bilingues qui fonctionnent désormais du Cours Préparatoire à la 3e.

Le principe en est simple : durant tout le cycle primaire, les élèves inscrits librement dans ces classes reçoivent un enseignement en allemand, dispensé par des institutrices diplômées, de nationalité allemande, dans toutes les matières du programme : lecture, écriture,calcul, disciplines d’éveil…, sans préjudice pour le français enseigné comme dans les autres classes.

Au niveau du collège, il en va de même : pour les élèves bilingues qui ont suivi le cycle depuis le début de leur scolarité, l’enseignement, selon la matière, se fait dans l’une ou l’autre langue, de façon à garder la parité horaire entre les deux langues. L’objectif est de préparer des jeunes à être parfaitement bilingues, de leur permettre de passer des diplômes spécifiquement allemands et de trouver un emploi à leur goût, aussi bien en Allemagne qu’en France. Vaste et ambitieux programme qui exige toute une organisation interne, un suivi pédagogique adapté ainsi que des moyens propres, tant au niveau des enseignants que du matériel didactique. C’est aussi la force de l’Institution Champagnat qui a pu, grâce à un recrutement qui avoisine 1 200 élèves, investir dans ce projet depuis bientôt une dizaine d’années.

Echanges inter-scolaires

Un autre avantage de ces classes bilingues est de favoriser des rencontres inter-collèges, de permettre des échanges intéressants avec des élèves et professeurs d’Outre Rhin. C’est ainsi qu’en 1998, les 29 élèves de la classe de 4 D ont pu participer, dans le cadre de la Fondation Adenauer, à un séminaire de trois jours avec des lycéens du Geschwister Scholl Gymnasium de Waldkirch-im-Brisgau. Ce séminaire a eu pour objectif l’ouverture humaine, culturelle et économique sur les deux rives du Rhin. Au fil des différents sujets abordés, on découvre une histoire, une culture, une langue régionale, une gastronomie : bref, une façon de vivre très ressemblante. Le Rhin devient trait d’union et la conscience d’appartenir à une même région, située au centre de la grande Europe, s’éveille petit à petit.

Un jumelage

Un autre type d’échanges, c’est une sorte de « jumelage », non officiel, qui s’est créé entre le Collège Champagnat et celui de Salzmannschule de Schnepfenthal, en Thuringe (ex-R.D.A.). Au premier trimestre de cette année scolaire 98/99, 40 élèves de cette école, accompagnés de 5 professeurs, ont passé une semaine en Alsace. Comme ils suivent un enseignement intensif en langue française, ils se trouvaient à l’aise chez leurs correspondants du Collège Champagnat chez qui ils étaient logés.

L’ensemble du Corps professoral franco-allemand

La semaine a été partagée entre la vie quotidienne dans les familles d’accueil, la participation à différents cours et la découverte de l’Alsace.

Les collégiens d’Issenheim ont rendu la politesse à leurs nouveaux amis allemands, en se rendant, pour une semaine, en Thuringe. Ainsi se réalise peu à peu, mais concrètement l’ambitieux projet d’une Europe sans frontières qui commence par les relations entre les Jeunes, et donc l’Ecole.

Fr. Paul BOYAT, FMS

(Publié dans « Présence Mariste » n°220, juin 1999)