Assises de l’Enseignement Catholique de Marseille

L’Enseignement Catholique à Marseille est très dynamique. Les assises diocésaines, après le magnifique colloque de novembre 1990. (Présence Mariste 1992)

L’Enseignement Catholique à Marseille est très dynamique. Colloque en 1990 ! Assises en 1992 ! Animée par M. Norbert Joyeux chef d’établissement, la communauté éducative du collège-lycée St Joseph -Les Maristes participe activement à cette avancée vers l’an 2000. Les réponses ci-dessous aux questions de Présence Mariste, en sont une démonstration très convaincante.

  • Pourquoi des assises diocésaines, après le magnifique colloque de novembre 1990 ? Est-ce une suite ?

Les 15 et 17 novembre 1990, un Colloque réunissait les Etablissements de l’Enseignement Catholique de Marseille, Monseigneur Coffy, archevêque de Marseille, lançait un appel à la clôture de ce Colloque :
« …Ce colloque n’est pas une fin. Il est une étape vers des Assises, pour mettre en commun vos recherches, vos questions, et surtout vos convictions et pour approfondir encore le sujet de ce jour : les finalités de l’éducation. Je vous donne rendez-vous à ces Assises… »

Pendant plus d’un an, l’Enseignement Catholique de Marseille a préparé la rencontre du samedi 15 février 1992.

Un programme de réflexion a été élaboré à par-tir de trois questions :

  • Ecole Catholique, que dis-tu de toi ?
  • Ecole Catholique, que dit-on de toi ?
  • Ecole Catholique, quel est ton projet ?

Ces interrogations portaient sur cinq thèmes :

  • La conscience de l’identité chrétienne.
  • La clarté et la cohérence des finalités d’un projet d’éducation.
  • L’accueil des enfants et des jeunes « différents ».
  • La prise en compte du milieu enseignant et des nouvelles exigences de formation.
  • Son inscription dans la dynamique et la modernité sociale.
  • Quels ont été les grands moments de cette manifestation ?

Samedi 15 février, au matin, des élèves des Etablissements Catholiques, soit 2 400 élèves, ont participé au cross sur la plage du Prado. D’autres jeunes de St-Jo ont fait une démonstration de Boxe Française qui a été très applaudie.

A partir de 14 h, 2 000 personnes : parents, profes seurs, se retrouvèrent à la Cathédrale. Une table ronde animée par le Père Max Cloupet, secrétaire général de l’Enseignement Catholique, avec Monseigneur Paul Guiberteau, recteur de l’Institut Catholique de Paris et M. René Remond, historien, sur le thème :
« L’Ecole Catholique au rendez-vous de l’Avenir ».

Après cette réflexion, 140 élèves (dont 8 de St Jo) ont joué une comédie musicale très dynamique :
« Au pays de la plume et du livre magiques ».

La conclusion de la réflexion fut la proclamation des Résolutions dans un film vidéo "L’école Passionnément".
Le Cardinal Coffy présida, pour conclure, la Célébration Eucharistique.

  • En dehors d’un « effet d’annonce » quelles suites concrètes, sur chaque établissement, grand ou petit ?

Chaque établissement s’engage à réfléchir et appliquer les résolutions des Assises.
Nous avons élaboré une profession de foi en cinq points :

  • 1) L’Ecole Catholique à l’écoute des changements dans la société s’ouvre aux réalités socio-économiques et développe des rencontres avec les pays européens.
  • 2) Chaque établissement s’engage à promouvoir une formation conjointe « parents-enseignants » pour améliorer la communication et harmoniser l’éducation Ecole-Famille.
  • 3) Animées de la conviction des possibilités de progrès et de réussite de chaque élève, les équipes pédagogiques seront particulièrement attentives à l’accueil des enfants et jeunes « différents ».
  • 4) Chaque établissement s’engage à retravailler son projet éducatif dans une perspective de révision de vie à travers les filtres tels que l’esprit de service et la juste appréciation de ce qu’il doit être, la vérité, l’élan fondateur et la catéchèse.
  • 5) La tutelle (diocésaine ou congréganiste) s’engage à susciter, développer, soutenir et accompagner dans chaque établissement une équipe d’animation pastorale autour du chef d’établissement, en lien avec les autres partenaires de la pastorale locale. L’établissement inscrira dans ses priorités la mise en place de ces équipes.
  • Et St Joseph-Les Maristes ?

Trois temps forts dans cette démarche :

  • Notre établissement a travaillé en Conseil de Maison sur les thèmes proposés et a envoyé un compte-rendu des réflexions.
  • Le samedi 15 février, des élèves ont participé aux différentes manifestations : cross, boxe française, comédie musicale.
  • Les engagements pris par tout l’Enseignement Catholique de Marseille seront pris en considération par tous les membres de la Communauté Educative de StJo : parents, professeurs, éducateurs.

(Publié dans « Présence Mariste » n°192, juillet 1992)