Étude et pratique du théâtre, ouverture culturelle

Le théâtre, facteur de formation et de développement intellectuel

[bleu]

COUVERTE D’UN LIEU

Le théâtre est d’abord un lieu peu connu, peu fréquenté par les jeunes. Il est primordial de leur faire rencontrer ce lieu encore entouré de nombreux préjugés : trop cher, pas à notre portée, pas intéressant, ennuyeux, trop « intello  »…
Le danger : rater cette rencontre en proposant de faire voir une pièce trop difficile, qui n’est pas accessible. Il est important qu’ils gardent un bon souvenir de la première fois. Choix de la pièce, préparation en amont et conditions de la représentation leur donneront envie ou non de continuer.

Magnifique comédie musicale créée par N-D de Valbenoîte, Saint-Etienne
Magnifique comédie musicale créée par N-D de Valbenoîte, Saint-Etienne

Pour « dédramatiser  » ce lieu, il faut le rendre proche, il y a donc une expérience enrichissante à proposer avant : visite des coulisses. Assez simple à organiser : explications du vocabulaire spécifique, les divers métiers (son, lumière, accessoires, décors…), rencontre et échange avec metteur en scène et acteurs, c’est ainsi rendre abordable cet univers qui paraît à leurs yeux lointain. Lors de ces échanges, où alternent questions et réponses, on suscite l’intérêt : on voit les jeunes curieux, et le moment de la représentation n’en sera que plus apprécié.

LAISSER LE THÉÂTRE VENIR A SOI

Il y a aussi possibilité d’établir un partenariat sur plusieurs semaines, voire sur l’ensemble d’une année scolaire avec une troupe. Des rencontres : le théâtre s’invite dans la classe (déplacement des acteurs pour échanges sur la profession, parler d’une pièce…), la classe s’invite au théâtre (découverte des coulisses, visite du lieu…). Il est riche de penser à l’abonnement à des saisons culturelles sur une année scolaire, avec des volontaires.

Cela crée des liens entre éducateurs et jeunes : ensemble, on se déplace, on découvre le spectacle, en soirée, avec un public élargi qui n’est pas simplement scolaire, puis on échange au retour.

Amener les jeunes vers le théâtre, c’est faire découvrir une culture vers laquelle ils ne se tournent pas spontanément, car le milieu social ou familial n’est pas porteur. Cette rencontre avec le théâtre génère souvent de belles surprises.

COUVERTE D’UNE ŒUVRE

Initier les jeunes à la découverte d’une œuvre théâtrale durant les cours de français est un moment important de l’année scolaire. Nous sommes devant un genre littéraire différent, donc l’aborder de façon originale en classe, trouver une pédagogie nouvelle. Une œuvre théâtrale ne se lit pas, elle s’écoute, se voit, se joue.

Voici quelques pistes expérimentées dans nos classes :
Privilégier la lecture à plusieurs voix : exercice ludique, travail sur la voix (débit, intonation …), cela permet aux plus faibles à l’écrit de faire valoir d’autres qualités aux yeux du groupe, exercice apprécié qui fait découvrir que le théâtre est un genre vivant.
On s’appuie sur des supports vidéo : adaptation d’une pièce au cinéma ou pièce filmée. Nous partageons ainsi des réflexions intéressantes sur les choix de mise en scène, et montrons que le théâtre n’est pas que du texte, mais un ensemble beaucoup plus vaste (éclairage, placement, gestuelle …) Nous jouons des extraits de pièce de théâtre. Là aussi l’exercice est très apprécié.

Ainsi, étudier une œuvre, c’est se confronter à des personnages et aussi à des idées. C’est un travail de réflexion sur certaines valeurs humaines et culturelles incarnées par ces personnages. Savoir être exigeant parfois, mettre les classes face à des œuvres à priori difficiles. L’expérience montre que les élèves sont interpellés par des personnages solides, porteurs de valeurs fortes.

PRATIQUE DU THÉÂTRE

La pratique théâtrale à l’école ouvre à la découverte de soi et de l’autre. C’est un « plus » que de pouvoir créer et animer des ateliers-théâtre au sein des établissements. L’initiation des jeunes à la pratique du théâtre les aide à découvrir une part d’eux-mêmes. Cela développe leur confiance en eux (« d’affronter » un public, cent regards, c’est parfois une découverte pour certains).

Cette pratique développe de la rigueur (respect du texte mémorisé, des choix de mise en scène) et apprend la responsabilité : un atelier-théâtre est un groupe, si une individualité abandonne en cours de projet, c’est tout le groupe qui en souffre.

Enfin, on apprend à avoir confiance en l’autre : on ne joue pas seul, mais avec l’autre, attentif à lui. Ce peut être aussi l’occasion de développer la créativité : monter un spectacle de toute pièce ; imaginer une histoire, des personnages, des traits de caractère, une mise en scène, écrire les dialogues et montrer en public le résultat final peut être l’occasion de valoriser certains jeunes.

Bruno CATALON, Équipe de profs de Chazelles (42)
(paru dans Présence Mariste N° 264, juillet 2010) [/bleu]

Vos témoignages

  • Carpe Diem 5 octobre 2011 20:59

    Bonsoir De plus en plus, le théâtre fait son entrée dans les programmes de l’éducation nationale et je me permets d’apprécier votre article sur lequel je suis tombée. Je suis une grande passionnée de théâtre et de l’art en général, sous toutes ses formes… Cordialement