Le projet éducatif mariste vu d’un C.D.I.

Au 3e étage du collège et lycée Montalembert Notre-Dame (Toulouse), un centre de documentation accueillant attend les élèves. Des collégiens et lycéens aiment y travailler … (Présence Mariste n°217, octobre 1998)

Au 3e étage du collège et lycée Montalembert Notre-Dame (Toulouse), un centre de documentation accueillant, avec ses 12 000 livres, attend les élèves. Ceux-ci y exposent leurs réalisations (sciences, histoire…), les photos des sorties scolaires etc.. Mais aussi les photos de "La course Terre d’Avenir". Les dessins sur plaques des équipes de réflexion de 6e. Des collégiens et lycéens aiment y travailler, des professeurs venir y lire leurs journaux et magazines. En 1997-1998, Thierry, un jeune plein de punch et toujours souriant est venu seconder Martine, la documentaliste.

Martine Perrault, documentaliste, nous donne son témoignage

"Répondre à la question concernant le PROJET EDUCATIF MARISTE est pour moi une véritable gageure, connaissant les multiples grilles de lecture possibles pour déchiffrer la vie d’un établissement ! Dans ce témoignage, j’ai choisi de présenter les grandes orientations qui, depuis dix ans, jalonnent et me servent de repères dans mon travail.

  • Discerner les besoins de l’ensemble de l’équipe pédagogique, des élèves, de leur famille ; accompagner les élèves dans leurs études afin qu’ils puissent personnaliser leur parcours, s’approprier l’orientation, gagner en autonomie ;
  • Favoriser un travail en réseau avec les établissements maristes ou autres et…
  • Œuvrer pour que les actions menées soient en accord avec les orientations générales et s’inscrivent dans une ouverture sur l’extérieur.

Les quelques points arbitrairement retenus pour qualifier notre établissement sont, aujourd’hui, ceux qui ouvrent des pistes du côté de la prise en compte de nos besoins pédagogiques en lien avec les exigences du système éducatif, de l’attention à des secteurs moins soutenus, plus fragiles ou à créer, ainsi que du côté de l’accompagnement des élèves et de l’ensemble de l’équipe pédagogique face à des problèmes de société (Ex. thème de « La violence » retenue pour cette année scolaire dans les classes, les équipes de réflexion…)

Pour conclure sur une note très optimiste, je veux faire état des nombreux visiteurs que j’ai le plaisir d’accueillir au C.D.I. : anciens élèves bien sûr, mais aussi « très anciens élèves » avec qui j’égrène la liste des Frères Maristes, des professeurs, des élèves ! Cet (agréable) exercice a toujours pour effet de voir les visages s’éclairer et perdre les traces du temps CQFD. Notre établissement mariste résiste bien au temps !"

Thierry Pujos (26 ans), documentaliste stagiaire au lycée Montalembert nous fait part de ses découvertes

« Année un peu particulière, puisque c’est la première pour moi. C’est une découverte, dans la mesure où je n’ai jamais été scolarisé dans un établissement catholique. Je ne peux que souscrire au projet éducatif mariste : respect des différences, formation de tout l’homme…
En particulier, le but avoué de favoriser l’acquisition de méthodes de travail et d’éveiller le sens critique est au centre des préoccupations du documentaliste. « Cependant, à Montalembert, c’est avant tout le caractère propre de l’enseignement catholique que j’ai découvert, avant de percevoir la particularité de l’esprit mariste. C’est peut-être par contraste que je le comprendrai mieux l’année prochaine dans un nouvel établissement. »

(Paru dans « Présence Mariste » n°217, octobre 1998)