A la pointe de la Bretagne, Crozon

« CROZON ! le plus admirable pays serti dans la plus admirable des mers » - L’école Ste-Anne et l’école Ste-Jeanne d’Arc. (« Voyages et Missions » n°110, mai 1971)

« CROZON ! le plus admirable pays serti dans la plus admirable des mers », a écrit Gustave Toudouze. Vous ne le croyez point, amis lecteurs ? Eh bien ! donnez-vous la peine d’y venir, vous verrez vous-mêmes et vous jugerez…

Crozon, il est vrai, est loin, bien loin, en Finistère, vraiment en fin de terre, mais de très bonnes routes vous y mènent et vous y découvrirez des sites merveilleux : côtes déchiquetées à souhait, falaises vertigineuses, souvent en à pic, grottes splendides, plages abritées et sûres, bref, tous les plaisirs de la mer, tant sur la baie de Douarnenez ou sur la rade de Brest que vers le grand large de l’Atlantique. La campagne, sans doute, vous apparaîtra pauvre, relativement, avec ses landes couvertes d’ajoncs fleuris, mais que de riants vallons propices aux cultures ou à l’élevage. Crozon, pourtant, vit surtout de la mer et du tourisme. La commune, très étendue, formée surtout de deux agglomérations, Crozon et Morgat, compte plus de 7.000 habitants.

Mais ce qui vous intéresse, amis lecteurs, ce sont les écoles. Contiguës ou presque, vous trouverez l’école de filles « Sainte-Anne », avec ses classes primaires de filles et classes maternelles, école tenue par les Sœurs du Saint-Esprit, et l’école « Sainte-Jeanne-d’Arc » que dirigent les Frères Maristes, depuis bientôt huit ans. L’école « Sainte-Jeanne-d’Arc » comprend deux sections : le C.E.G., sous contrat d’association et les classes primaires de garçons, sous contrat simple, groupant près de 500 élèves, avec l’adjonction d’un petit pensionnat de quelque 50 garçons. Nous trouvons donc cinq classes primaires oscillant entre 35 et 40 élèves, soit près de 200 garçons, et onze classes pour le C.E.G. mixte avec un effectif de 300 élèves, garçons et filles.

Soit trois Sixièmes, trois Cinquièmes, y compris les Cinquième et Sixième de transition, trois Quatrièmes, dont une Quatrième Pratique ; enfin, deux Troisièmes, qui, chaque année, fournissent un contingent de 40 à 50 brevetés.

La Quatrième Pratique a ceci de particulier qu’en plus de sa classe, elle présente un atelier de couture, une salle de dactylographie, un atelier de menuiserie et de travail du fer, sans oublier une mini-cuisine, où filles et garçons s’initient à leurs travaux futurs.

Le patronage vient d’être transformé en deux très vastes salles de gymnastique, qui abritent, par temps de pluie, garçons et filles, dans leurs évolutions.

A cinq minutes de l’école, un très grand terrain de sports, lui aussi récemment aménagé, comporte notamment deux terrains de football. Aussi, ne vous étonnez point de connaître toute la ferveur de nos élèves pour les compétitions sportives où il leur arrive de glaner des lauriers et des coupes.

L’instruction religieuse est donnée essentiellement par les maîtres et les maîtresses dans leur classe respective, sans négliger pour autant l’appoint que nous apportent, de temps à autre, les quatre prêtres de la paroisse.

Munis du brevet d’études, nos élèves peuvent continuer leurs études, tant à Brest qu’à Quimper ou en diverses écoles plus spécialisées, comme à Pont-de-Buis, Le Nivot, Pont l’Abbé, où les Frères de Saint-Gabriel dirigent, pour les conducteurs de poids lourds, une école de formation de grand renom.

Puisse Dieu, par l’intermédiaire de Marie, bénir très largement le travail et le dévouement de nos maîtres et maîtresses auprès de leurs élèves.

Fr. Marcel JAUNAY

(Publié dans « Voyages et Missions » n°110, mai 1971)