Une session de spiritualité à Rome en 1978

Une session spéciale de spiritualité (langue française), dite de « renouveau mariste », s’est tenue à la Maison Généralice de Rome, au cours des mois d’octobre et de novembre 1978.

Ont participé à cette session 31 Frères (moyenne d’âge : 56 ans) venant de quatorze provinces maristes, soit des neuf pays suivants :
France, Canada, Belgique, Hollande, Portugal, Uruguay, Madagascar, Zaïre et Rwanda.
Les responsables en étaient Frère Armand Morin, Canadien, et Frère Bernard Kletzmeier, Allemand, avec la présence discrète mais combien fidèle et appréciée du Père Yves Piton, mariste.

Le programme de ce cours de recyclage a été axé sur nos documents maristes (Constitutions et Documents capitulaires). Une vingtaine de conférenciers, soit de la Maison Généralice, soit de l’extérieur, ont apporté un éclairage intéressant sur l’un ou l’autre aspect de la vie mariste d’aujourd’hui.

Entourant le Fr. Basilio, Sup. Général, les FF. A. Morin et B. Kletzmeier, responsables, et le P. Yves Piton, on reconnaît sur la photo-souvenir les douze Frères français : Beaucamps : F. Pierre Delannoy ; N.D. de l’Hermitage : FF. J.-Marie Faure, Joseph Fracheboud, Gabriel Magand, Pierre Roffat, Claudius Rouchon, Bernard Sallenave ; St-Genis-Laval : FF. Germain Bruyas, Marcel Merlin ; St-Paul-Trois-Châ-teaux : FF. Léonce Fabregoule, Pierre Gasquet ; Varennes : F. Pierre Négron.

Bon nombre d’activités sont venues compléter et agrémenter ce programme de formation : pèlerinages, visites éducatives, entrevues, réceptions, soirées fraternelles, informations sur nos œuvres, audience pontificale, funérailles de Jean-Paul 1er, intronisation de Jean-Paul II, chapelets à la radio vaticane, etc.

Cependant l’événement marquant de la session a été, selon l’avis de tous, le retour aux sources de l’Institut à N.-D. de l’Hermitage (St-Chamond). Pendant dix jours, on a prié et réfléchi sous la douce influence du Bienheureux Fondateur. En refaisant les pas de Champagnat, en constatant de quel « rocher nous sommes taillés », nous comprenons mieux « le caractère prophétique de notre Congrégation » et nous ne pouvons que l’aimer davantage. Ajoutons à cela l’accueil chaleureux de la communauté de Notre-Dame de l’Hermitage, amplement mise à contribution tant pour l’organisation matérielle que spirituelle.

En conclusion, chacun demeure convaincu qu’un retour aux sources de l’Institut et à celles de la chrétienté s’impose désormais à bon nombre de Frères, sinon à tous, et cela sans distinction d’âge et de fonction. Il s’agirait, en quelque sorte d’un « noviciat universel » pour notre temps, auquel le Frère Basilio Rueda, Supérieur Général, convie tous les Frères dans sa dernière circulaire sur le « Projet Communautaire » (p. 7, a).

Fr. A.M.

(Publié dans « Présence Mariste » n°138, janvier 1979)