Le « 5e évangile », une représentation en l’honneur du F. Henri Vergès

PM 292 logo Cette pièce rappelle la vie de notre F. Henri Vergès, au service des jeunes en Algérie. Elle fait découvrir quelques traits essentiels d’Henri comme religieux-éducateur, à partir d’un échange de lettres qu’Ahmed adresse à son ancien professeur de mathématiques. (Présence Mariste n°291, avril 2017) (Présence Mariste n°292, juin 2017)

F Alain Delorme
F Alain Delorme

Il y a plus de 20 ans !

Le F. Henri Vergès et la petite sœur Paul-Hélène sont les deux premiers des 19 martyrs d’Algérie. Mgr Pierre Claverie, évêque d’Oran, mort le 1er août 1996 avec son jeune ami Mohamed, en est le dernier. Parmi les autres il y a deux sœurs augustines espagnoles, quatre Pères Blancs, deux sœurs de N-D des Apôtres, une petite sœur du Sacré-Cœur (Charles de Foucauld) et les sept moines de N-D de l’Atlas, à Tibhirine. Le 8 mai 2000, Mgr Henri Teissier, archevêque d’Alger, annonçait aux familles des martyrs son intention d’ouvrir une cause de béatification commune en vue de la reconnaissance de leur témoignage par l’Église.

Les 16 et 17 septembre 2016, pour le 20e anniversaire du dernier martyr, Pierre Claverie, l’Église de Lyon avait organisé diverses rencontres auxquelles le F. Emili Turú, Supérieur général, a participé :

  • Une conférence de Mgr Henri Teissier, archevêque émérite d’Alger : « Le témoignage des musulmans sur les martyrs chrétiens d’Algérie ».
  • Une rencontre des familles des martyrs avec le P. Thomas Georgeon, postulateur de la cause. Il déclarait que le dossier était bouclé et qu’il avait reçu un bon accueil à Rome.
  • À la Grande Mosquée de Lyon, il y eut des prières pour la fraternité des hommes et des peuples et en mémoire des victimes du terrorisme, avec Kamel Kabtane, Recteur de la Grande Mosquée, Mgr Paul Desfarges, archevêque d’Alger, en présence du Cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon.
  • Messe à N-D de Fourvière, avec les évêques d’Algérie. Dans l’assistance se trouvait la maman du jeune Mohamed, tué avec l’évêque d’Oran.
  • En fin de journée, un repas organisé par l’amitié islamo-chrétienne de Lyon dans le jardin de la maison Saint-Irénée, réunissait quatre cents convives, autour d’un couscous offert. Ils purent échanger dans un climat de fraternité.

Une évocation émouvante

F Henri, Christian de Chergé et Mgr Claverie
F Henri, Christian de Chergé et Mgr Claverie

Quelques jours avant ces journées commémoratives, à N-D de l’Hermitage, avait été donnée la première représentation du « 5e évangile ». Cette pièce rappelle la vie de notre F. Henri Vergès, au service des jeunes en Algérie. Francesco Agnello, metteur en scène, et Jean-Baptiste Germain, comédien, font découvrir au public quelques traits essentiels d’Henri comme religieux-éducateur, à partir d’un échange de lettres qu’Ahmed, jeune diplomate en poste à Damas, adresse à son ancien professeur de mathématiques. Ces lettres, 4 d’Ahmed et 3 d’Henri, ont été écrites par Adrien Candiard, dominicain, auteur des dialogues de « Pierre et Mohamed ».

Cette représentation, déjà donnée en plusieurs endroits en France, l’a été le 23 mars à Saint-Paul-Trois-Châteaux. La communauté mariste était heureuse de se voir entourée d’une centaine de personnes venues entendre le « 5e évangile », à l’occasion de la célébration des 175 ans de présence mariste dans cette maison. Puis quelques moments d’échange avec les artistes ont permis de souligner ce qui, parmi les traits de l’action d’Henri, avait le plus touché les auditeurs. N’en retenons qu’un seul : le souci de faire advenir un monde plus fraternel par l’éducation des jeunes, dans le respect de la liberté de chacun.
Déjà plus de 900 représentations de « Pierre et Mohamed » ! Et pourquoi pas autant pour « le 5e évangile » !

F. Alain Delorme
(Publié dans « Présence Mariste » n°292, juin 2017)