Autres fondations à l’étranger à partir de Beaucamps

Bon nombre de Frères partirent pour l’Argentine, le Brésil, l’Afrique du Sud, le Paraguay, l’Uruguay et la Bolivie. (Présence Mariste n°190, janvier 1992)

Bon nombre de Frères partirent pour l’Argentine, le Brésil, l’Afrique du Sud, le Paraguay, l’Uruguay et la Bolivie.

En 1888, le Frère Weibert conduisit la Communauté qui ouvrit une école au Danemark à Copenhague. Depuis 350 ans aucun religieux ne s’était montré en soutane dans ce pays. Les Frères y ont dirigé trois écoles et un petit séminaire. Ce secteur a été rattaché ensuite au district allemand.

La première fondation au Brésil méridional

En juin 1900 partaient de Beaucamps, les Frères Weibert, Marie Berthaire et Jean Dominici pour une première fondation au Brésil méridional. Pour affranchir sa première lettre, le Frère directeur dut emprunter un timbre !…

Quatorze départs s’organisèrent de Pommeroeul en Belgique. C’est là que la maison provinciale et le noviciat avaient trouvé refuge après 1903.

Ces départs de missionnaires donnaient lieu à de touchantes cérémonies. A la chapelle et au réfectoire, poésies et musique fêtaient les partants…
Plus de 170 Frères s’embarquèrent ainsi pour Porto Alegre, Santa Cruz, Santa Maria…

Des noms sont restés dans les mémoires : Frère Paulinien né en Lorraine, oncle des Frères Joseph et Pierre André, longtemps maître des novices au Brésil ; Frère Désiré Alphonse né à Quesnoy-sur-Deûle et d’autres…

La statue de Notre-Dame des Victoires, réplique de celle de Notre-Dame de l’Hermitage, préside toujours aux destinées de Sainte-Marie de Beaucamps. Elle a vu bien des disciples de Marcellin Champagnat partir pour des missions, proches ou lointaines. Les Frères l’avaient emmenée à Pommeroeul, elle y fut le témoin du départ des missionnaires. En 1946, elle retrouvait sa place à Beaucamps. Qu’elle veille aujourd’hui plus que jamais sur l’avenir de son œuvre et nous rende disponibles à l’Esprit de Dieu.« C’est Elle qui a tout fait chez nous ! »

Fr. Gabriel MICHEL avec Fr. Achille SOMERS

(Publié dans Présence Mariste n°190, janvier 1992)

Vos témoignages

  • Le cousin de mon grand-père maternel : Arthur MAGNE a enseigné comme frère mariste en Belgique, puis à émigré au Brésil à PORTO ALEGRE. Il y est décédé à l’age de 76 ans d’après un descendant de ma famille. Quelqu’un connait-il ce frère mariste né : soit dans la Somme ou Nord vers 1910 ? Ou puis-je avoir des renseignements ou des témoignages le concernant ? Existe-t-il un fichier des « maristes » de Porto-Alègre que je pourrais éventuellement consulté ? Merci à toute personne qui l’aurait connu. (famille MELLE/MAGNE )