Quand les mots, les images et les sons se répondent

La pédagogie du « Langage Total » avec fr Antoine Vallet

[bleu] Quand les mots, les images et les sons se répondent…
Et « chantent les transports de l’esprit et des sens »


Cet emprunt à Baudelaire me semble convenir pour évoquer la démarche éducative innovante dont Frère Antoine Vallet (1920-1998) fut l’initiateur.

Le concept de base est que la communication, aujourd’hui, met en œuvre, sous des formes variées, trois systèmes de signes : les mots, les images et les sons, dans un langage qui est un « langage total ». Couverture de la revue Cette conception du langage actuel a naturellement conduit à la prise en compte de la valeur artistique des images (photographie, peinture), de la musique ; ainsi que des supports où se rencontrent mots et sons (émission radiophonique), mots et images (affiches, bandes dessinées, romans-photos, émissions de télévision) et, par excellence, le cinéma, lieu de convergence des trois systèmes de signes : mots, images et sons.
Frère Antoine Vallet, linguiste de formation, ne s’est pas contenté de philosopher sur le langage contemporain. Très concrètement, il a voulu mettre en application ses idées en réunissant autour de lui une équipe de collaborateurs qui, en France et ailleurs, ont sensibilisé toute une génération de professeurs et d’élèves à cette approche moderne de la communication et les a ouverts à toutes les formes d’expression artistique.

S’OUVRIR À L’EXPRESSION ARTISTIQUE

Pour illustrer cette démarche pédagogique, le mieux est sans doute de pointer, dans ce lieu de rencontre privilégié entre mots, images et sons qu’est le cinéma, quelques exemples, en les choisissant dans des genres différents pour mettre en évidence la diversité de ces mises en relation. Je pense particulièrement à quelques chefs-d’œuvre du court-métrage.
C’est Palissades, film de G. Polignat avec une musique de G. Delerue qui aborde l’œuvre des Toulouse-Lautrec, Cappiello, Muchat… Guernica, film d’Alain Resnais sur le tableau de Picasso avec un poème d’Éluard dit par Maria Casarès… Pacific 231, de J. Mitry, expression visuelle en contrepoint à la musique d’Honegger, inspirée par la fameuse locomotive… Et dans le domaine de l’adaptation cinématographique de quelques œuvres littéraires :
Le Loup et l’Agneau, film d’animation de Jean Image sur la fable de La Fontaine ou Deux Amis de D. Kirsanoff sur la nouvelle de Maupassant.


Je pense encore à ces films qui font date, dans des genres aussi différents que Nuit et Brouillard d’Alain Resnais, musique d’Henri Colpi ou Le Petit Soldat, film d’animation de P. Grimaud sur un scénario de Prévert, musique de J. Kosma.

PARLER UN LANGAGE TOTAL

Cela peut suffire à donner une idée de quelques moyens mis en œuvre dans la pédagogie du « Langage Total ». Mais cette pédagogie est aussi une pédagogie active en ce sens qu’elle unit dans une même démarche savoir et savoir-faire. Et donc les élèves sont aussi invités à utiliser l’appareil photo ou la caméra pour réaliser photographies ou films, à évoluer sur un plateau de télé et à en manœuvrer le matériel pour produire une émission.
Frère Antoine Vallet s’est courageusement inscrit dans la modernité, avec une énergie et un enthousiasme communicatifs.
Les fils de Marcellin Champagnat peuvent être fiers de ce pionnier. Dans la voie qu’il a ouverte, il reste encore beaucoup à faire. À d’autres de relever le défi !

Bernard FAURIE
(paru dans Présence Mariste N° 264, Juillet 2010) [/bleu]