Petite histoire de Kaïroi

Pour en savoir plus sur le groupe Kaïroi, en Catalogne

[bleu]

Pour savoir qui est KAÏROI, il faut remonter à la fin octobre 1979 quand un groupe de jeunes Frères maristes étudiants enregistrent un disque. L’origine grecque du mot signifie « un temps favorable, un temps d’espérance ». Aujourd’hui, dans le groupe Kaïroi, en Catalogne, laïcs et frères maristes vivent leur action comme un engagement à transmettre les valeurs de l’Évangile en pariant sur une Église ouverte aux jeunes pour leur parler avec un langage nouveau.

Il y a des groupes musicaux d’inspiration chrétienne qui ont eu des moments de gloire et aussi leur processus de dissolution. Le groupe mariste Kaïroi, par contre, s’est renouvelé au long de son histoire de trente ans. C’est en 1979 qu’on a commencé à connaître le nom de Kaïroi dans le milieu de la pastorale des jeunes. Derrière ce nom se cachait le projet musical d’un groupe de frères maristes, qui réalisaient leurs études de pédagogie à l’École Normale de Alcalá de Henares, près de Madrid, et qui partageaient d’ailleurs, avec leurs camarades de cours, les recherches artistiques et musicales dans le théâtre, l’expression corporelle ou la créativité appliquée à l’enseignement.

UN TEMPS DE CREATIVITÉ

Ce projet est devenu réalité avec l’enregistrement de chansons les aidant à prier et à exprimer leur spiritualité : des chansons d’inspiration personnelle, mûries par la communauté de jeunes frères en formation et accueillies très positivement par des paroisses, des communautés religieuses ou des groupes de jeunes.

C’était un temps où la créativité encouragée par l’après-concile se manifestait de façon débordante sous la forme d’une nouvelle sensibilité par rapport aux paroles en castillan et en catalan ; en accord aussi avec les nouveaux rythmes musicaux qui essayaient de trouver une place dans la célébration de la foi.

Studio d'enregistrement du groupe Kaïroi, à Barcelone
Studio d’enregistrement du groupe Kaïroi, à Barcelone

Des chansons comme : « Jésus est le Seigneur », « Marie, musique de Dieu », « Marcellin Champagnat » démontraient les recherches et les découvertes spirituelles de ces premiers Frères artistes. Sans prétention professionnelle, ils n’avaient que de jolis rêves, et une certaine facilité pour s’identifier aux jeunes parmi lesquels ils développaient leur apostolat. C’était des enseignants, des éducateurs, des catéchistes, qui élaboraient des chansons et qui les mettaient au service des autres catéchistes et éducateurs.

OUVERTURE À L’EXPRESSION PUBLIQUE

Au long du temps et selon les différentes étapes du groupe, leur présence au public s’est élargie sous la forme de concerts, de moments de prière animée par la musique, de témoignages à travers l’Espagne et même, au-delà des frontières. Depuis, des anciens et anciennes élèves des frères ont pris la relève, et le travail de Kaïroi a engagé un bon chemin et un renouveau expressif. La création du « musical Champagnat », le disque « Seigneur des pauvres », « Seigneur de l’histoire », la participation au concours David, consacré à la musique religieuse, des concerts en Amérique Latine, en sont des témoignages.
Aujourd’hui, le groupe est formé par de nombreux éducateurs maristes. Cette coïncidence particulière permet un rapprochement de la musique d’inspiration chrétienne avec les élèves, les nôtres et ceux d’autres établissements qui souhaitent aussi vivre en direct la musique de Kaïroi. C’est une présence et un engagement auprès d’une nouvelle génération de jeunes qui n’a pas connu l’histoire que nous racontons. Grâce à cette confiance que lui font les éducateurs, Kaïroi a encore un avenir à développer et à partager.

L’ART D’INVENTER SA VOCATION

Sa dernière création apportera une forme musicale à la prochaine célébration du centenaire de la vie mariste à Les Avellanes (Catalogne), où est née la vocation artistique de bien de Frères fondateurs du groupe Kaïroi. (Centenaire 1910-2010 de la présence des Maristes à les Avellanes).
Les Avellanes, effectivement, avec sa célébration annuelle de la Pâques des Jeunes, depuis 1974, a toujours accueilli la manifestation spirituelle du groupe Kaïroi comme un nouvel élan pour l’évangélisation et le témoignage de la foi en Jésus de Nazareth, le Ressuscité. C’est bien Lui qui avait inspiré la première chanson enregistrée : « Jésus est le Seigneur ».

Frère Toni TORRELLES
(paru dans Présence Mariste N° 264, juillet 2010) [/bleu]