L’école « Jean XXIII » de Tarragone (Espagne) récompensée

Une communauté éducative dont le projet est, à juste titre, reconnue et récompensée. (« Présence Mariste » n°255, avril 2008).

Une reconnaissance de la qualité des centres d’éducation

L’école « Jean XXIII » de l’Archidiocèse de Tarragone, gérée par les Frères Maristes, a obtenu le deuxième prix du concours 2007 du « PRIX MARTA MATA » concernant la Qualité des Centres Éducatifs.
Ce prix, attribué par le Ministère d’"Educación y Ciencia", traduit la reconnaissance du projet des centres scolaires non universitaires qui se distinguent en raison de leurs démarches éducatives et de l’effort collectif de la communauté éducative pour atteindre une éducation de qualité pour tous. Voilà ce qui a été le plus valorisé pour l’école « Jean XXIII » de Bonavista :

  • L’implication et l’engagement avec le milieu social
  • Une attention personnalisée pour les élèves et leurs familles
  • Les multiples activités en lien avec la diversité des élèves
  • L’équipe dynamique et coordonnée des professeurs et des bénévoles.
    Une expérience de radio sur le thème « l'aventure de la vie »
    Une expérience de radio sur le thème « l’aventure de la vie »

    Un peu d’histoire

    L’histoire de l’école « Jean XXIII » est étroitement liée à la personnalité du Père Faustino. Comme prêtre, il était chargé de la paroisse du nouveau quartier de « Bonavista » dans la banlieue de Tarragone. Il s’agissait d’un ensemble urbain créé par des immigrés, originaires en majorité d’Andalousie qui vivaient dans différents endroits de Tarragone dans de mauvaises conditions. C’est dans ce quartier populaire que le Père Faustino a pris conscience du besoin scolaire pour l’éducation des enfants et des jeunes qui y vivaient.
    On a construit deux écoles. « N. D. de Lourdes » était destinée à l’enseignement primaire et l’école « Jean XXIII » à d’autres niveaux d’éducation, surtout, celui qu’on appelle « formation professionnelle ». Ainsi, on voulait donner aux jeunes une éducation en accord avec le niveau de vie du quartier, tout en leur donnant la possibilité de s’incorporer facilement au marché du travail ensuite.

    À l'occasion de jeux sportifs sur le stade de Montjuc à Barcelone
    À l’occasion de jeux sportifs sur le stade de Montjuc à Barcelone

    Les deux écoles ont toujours fonctionné dans un style pédagogique de caractère familier, populaire, pleinement adapté au milieu social. Les différents espaces des centres étaient ouverts aux activités sportives ou de loisirs.

Avec les Frères Maristes

C’est en 1991 que les Frères Maristes, à la demande de l’Archevêché de Tarragone, ont pris la gestion du centre « Jean XXIII » et plus tard celle de l’école « N. D. de Lourdes ».
La réforme éducative faite par le Gouvernement et le besoin d’une éducation chrétienne dans le quartier ont entraîné la fusion des deux centres pour proposer tous les niveaux d’enseignement. Avec l’encouragement et l’aide économique de l’Archevêché de Tarragone, on a pu développer un nouveau projet éducatif :

  • différents cycles de formation professionnelle et des programmes de garantie sociale ainsi que
  • la construction de nouveaux bâtiments sur les terrains de l’ancienne école.

La communauté des Frères Maristes, insérée dans le quartier, collabore avec un grand nombre d’éducateurs / éducatrices et jeunes bénévoles dans l’animation de l’école. La variété des offres éducatives et la pédagogie d’attention aux besoins des élèves, ont contribué à la reconnaissance de leur compétence par les familles, par les différentes organisations éducatives catalanes et à présent par le Ministère d’"Educación y Ciencia".

Félicitations à toutes les personnes qui, par le passé et à présent, ont rendu possible cette distinction.

Frère Rafael ESCOLÀ, Directeur de Jean XXIII

(Publié dans « Présence Mariste » n°255, avril 2008)