Une nouvelle vague de Béatifications

La guerre civile espagnole a été terrible et de très nombreux chrétiens ont donné leur vie pour Christ. En 2007, 47 Frères maristes ont été béatifiés. Un 2e groupe très nombreux vient à son tour d’être porté à notre vénération. Des exemples admirables. 3 Frères français étaient parmi eux.

F. Alain Delorme
F. Alain Delorme

Tarragone, un lieu emblématique

Plus de 20.000 fidèles sont rassemblés sur la vaste esplanade de l’Université du Travail pour participer à l’Eucharistie, présidée par le Cardinal Angelo Amato, représentant du pape François.
Elle a commencé par la béatification de 522 martyrs, assassinés durant la Guerre Civile en Espagne (1936-1939) : des prêtres, des religieux, des religieuses et des laïcs. Et parmi eux, 66 Frères maristes ainsi que 2 laïcs.

Nous sommes tout près de l’amphithéâtre romain où furent martyrisés, en 259, des chrétiens de la jeune Église hispanique, dont l’évêque du lieu. En 1936, l’évêque auxiliaire de Tarragone fut lui aussi assassiné ainsi que plus de 60 prêtres de son diocèse. Le lieu de la célébration était donc bien choisi. Plus d’une centaine d’Évêques, dont huit Cardinaux, entouraient le représentant du Saint-Père.

Cérémonie de béatification

Célébration simple et fervente

La célébration, à la fois simple et fervente, s’est déroulée par une belle journée d’automne. La participation de l’assemblée était facilitée par une excellente vision de l’autel, dressé sur une vaste estrade dont le fond représentait le lieu des premiers martyrs, au 3e siècle, avec leur nom et leur silhouette. Un moment fort fut l’écoute, en direct depuis Rome, d’un message du pape François qui souligne l’importance du témoignage de ces hommes et femmes dont la fidélité suprême nous interpelle aujourd’hui encore. De même, la lecture de quelques textes des martyrs : lettres à leur famille, à des amis… Le plus émouvant, pour moi, fut le témoignage d’un des bourreaux, converti par le regard de celui qu’il venait de tuer.

Le témoignage de trois compatriotes

Ayant eu la grâce d’être présent, je voudrais vous faire découvrir, chers lecteurs de Présence Mariste, la personnalité de trois Frères français qui sont parmi les 522 martyrs. Il faut noter qu’il y a 515 Espagnols et 7 étrangers dont ces 3 Frères français. Cela paraîtra dans le prochain numéro de notre revue.

Pendant la procession

Et nous, aujourd’hui ?

Quel message, nos frères martyrs, transmettent-ils à chacun de nous ? Il me semble qu’ils nous apprennent la fidélité à notre baptême quels que soient les événements de la vie. Le pape François, dans son message, nous invite aussi à réfléchir : "Un martyr est un chrétien conquis par le Christ, un disciple qui a compris l’amour total qui a conduit Jésus à la croix. Il n’existe pas d’amour par petits bouts, mais seulement total… Il faut toujours mourir un peu pour aller au-delà de soi, de notre égoïsme, de notre paresse, de notre confort, au-delà de nos problèmes pour nous ouvrir à Dieu et au prochain. Pour ne pas être des chrétiens médiocres, nous devons aller jusqu’au bout. Demandons-leur de nous aider à rester fermes dans la foi malgré les difficultés.

F. Alain Delorme
(Publié dans « Présence Mariste » n°278, janvier 2014)