Projet « Et si nous en parlions » à Lleida

Logo 182 Le Collège Maristes-Montserrat de Lleida développe un projet pédagogique pour développer les capacités en expression orale pour les enfants de maternelle et de primaire. Le projet « ET SI NOUS EN PARLIONS » se propose de gérer et de coordonner les capacités orales des enfants entre 6 et 12 ans. (Présence Mariste n°282, janvier 2015)

Le Collège Maristes-Montserrat de Lleida développe un projet pédagogique pour développer les capacités en expression orale pour les enfants de maternelle et de primaire. Lleida est une ville d’environ 130.000 habitants, située à 100 km à l’ouest de Barcelone. C’est la capitale de la Province du même nom. En Espagne, la Province équivaut au Département pour la France.
Le Prix Montagne
Le Prix Montagne

Le projet « ET SI NOUS EN PARLIONS » se propose de gérer et de coordonner les capacités orales des enfants entre 6 et 12 ans. Il a demandé un gros travail d’équipe pour tous les enseignants et une bonne organisation méthodologique ainsi qu’un bon suivi des élèves et l’implication des familles.

Une méthode active d’apprentissage de la langue

Chaque trimestre de l’année scolaire, les élèves doivent faire au minimum un exposé oral ou une présentation devant le groupe d’élèves de la classe. Les plus grands font plus d’exposés et ils le font aussi en langue castillane alors que les plus petits ne s’expriment qu’en catalan.

l'exposé des enfants

Les sujets d’exposés portent sur le contexte psychoaffectif de l’enfance, par exemple mon jouet préféré, le travail de mon père ou de ma mère, ma chambre,… et sur des connaissances adaptées à leur âge : un lieu particulier, un personnage historique de Catalogne, les mesures d’économie d’énergie…)

Les élèves ont à leur disposition des indications précises et du matériel de soutien qui les aident à structurer de manière adéquate leur activité.

Nous informons les familles avant chaque exposé en leur envoyant une information précise sur ce que leur enfant doit présenter devant la classe. Nous donnons aux élèves, des indications précises pour réaliser correctement cette activité. Et nous donnons des exemples de bons travaux réalisés précédemment afin que cela puisse leur servir de modèle.

Un travail d’équipe très important

Un travail d'équipe
Un travail d’équipe

Pour réaliser ce projet, nous n’avons pas oublié les objectifs que notre Ministère de l’Education nationale a établis pour ces étapes de la maternelle et du primaire, ainsi que les orientations concernant l’amélioration de la capacité orale des élèves. Notre équipe qui réalise le travail de révision verticale constate qu’il y a des manques dans la progression verticale des différentes activités d’apprentissage de la langue. Notre souci est donc de mieux organiser cette progression verticale. Et dans les dernières années du primaire, les enseignants peuvent même proposer de faire une évaluation des élèves par le groupe.

Les coordinateurs de chaque cycle renvoient l’information afin d’ouvrir un espace de proposition. On se met d’accord sur le programme de chaque trimestre et sur les sujets d’exposés de chaque niveau afin de ne pas les répéter. Nous choisissons le matériel d’appui et les lignes directrices claires pour que les élèves puissent préparer leurs exposés.

Pere Travesset, Lleida
(Publié dans « Présence Mariste » n°282, janvier 2015)