A Marseille, « l’opéra, c’est classe » !

Une réalisation pédagogique contraignante mais très enrichissante

À MARSEILLE, « L’OPÉRA, C’EST CLASSE » !

En avril 2008, l’Attaché Culturel de Marseille prend contact avec le Lycée « St Joseph les Maristes » afin de proposer à nos élèves de 6e une expérience enrichissante.

« L’Opéra, c’est classe »

Ce projet axé sur la transdisciplinarité nécessite un travail particulièrement intense et actif de la part des enseignants de musique, arts plastiques, français et histoire-géographie.

Il s’agissait, pour la classe, de bâtir une saynète réalisée à partir d’une œuvre au programme de la saison lyrique. Le tout devant être représenté lors de la soirée de gala de l’opéra fin juin 2009.
Les enseignants et les élèves désiraient travailler à partir d’« Aïda » de Verdi.

Dés le mois d’octobre, le corps enseignant, CPE, surveillants, chef d’établissement, d’un commun accord se relaient pour accompagner les élèves à l’opéra, soit pour des visites ou des concerts, soit pour des séances de travail encadrées par des professionnels du monde du spectacle.

Façade de l’opéra de Marseille

En dépit de l’organisation sévère, le travail peut toutefois s’effectuer dans une ambiance de bonne humeur et d’enthousiasme.

L’établissement fut largement dédommagé lorsqu’au soir de la représentation devant le public, la joie et l’excitation brillaient sur le visage de tous les élèves et de leurs parents.

L’Équipe Pédagogique
(publié dans Présence Mariste N° 262, Janvier 2010)

Propos d’élèves…

Parmi les très nombreux témoignages recueillis par les soins de Mme Ricard. Un très grand merci à tous, même si tous ne peuvent être cités, ici.

« Cette expérience a été extraordinaire mais très épuisante. Cela nous a demandé beaucoup de patience et beaucoup d’efforts ». (Sophie Barelier)
« J’ai pu apprendre des chants dans une chorale et donc apprendre à chanter avec l’aide de notre professeur ». (Vocong Tri Tara).
« Les mises en scène étaient dures et parfois fatigantes, à cause des positions à garder, du chant à respecter, des expressions que nous devions prendre, faire ressortir le personnage que nous jouions ». (Swann Séris)
« Comme point fort, je retiendrais la bonne ambiance dans cette classe qui, grâce au spectacle, nous a tous un peu rapprochés et le fameux soir de la représentation tant attendu ». (Violaine Escalière)
« Cette classe m’a montré qu’il ne fallait pas avoir honte devant plusieurs spectateurs de chanter comme un ténor ». (Jérémy Bentayeb)
« Cette expérience m’a fait découvrir l’univers du chant et du théâtre ». (Antoine Calabrese)
« Cette expérience m’a appris combien il est difficile d’être acteur d’opéra ». (Florian Tasso)
« Ce qui m’a plu le plus, c’était d’aller tous les jeudis à l’opéra et de découvrir les métiers de cette institution ». (Louise Tremeur)
« En plus du travail que nous imposait l’école, nous devions aussi nous procurer des costumes et aussi des cartes de métro. Nous étions également confrontés à préparer notre spectacle avec des élèves mal voyants de l’école Arc en ciel ». (Eva Debette)
« Cette option opéra nous aura donné confiance en nous quand on était sur la scène, par exemple ». (Maëlle Mariani).

Et les parents, qu’en pensent-ils ?

« Ce projet a permis aux élèves d’approcher les différents métiers de l’opéra : musique, chants, mise en scène, costumes, coulisses, et les a portés toute l’année dans une dynamique de travail rigoureux. Leur spectacle de clôture était, de loin, parmi ceux présentés, le plus abouti ». (Maman de Clémence Milhaud)
« La soirée à l’opéra était magnifique et les applaudissements ont été à la hauteur des efforts fournis par les élèves de la classe tout au long de l’année ! Donc merci aux élèves et professeurs, avec une mention spéciale à Mme Orsini ». (M. et Mme Hébrard)
« Nous avons trouvé l’initiative très originale, différente des activités ou des projets habituellement proposés aux enfants ce cet âge. …Nous avons adhéré à ce projet très complet, où les enfants ont découvert le lieu, les protagonistes, puis les métiers nécessaires au bon fonctionnement de l’opéra ». (Autres parents, anonyme)