Pont Sainte Maxence : les 150 ans de St-Jo

Les Frères Maristes dans le diocèse de Beauvais, c’est une histoire déjà longue. Bénédiction d’une statue de Marcellin Champagnat. (« Présence Mariste » n°232, juillet 2002)

Les Frères Maristes dans le diocèse de Beauvais, c’est une histoire déjà longue.
En 1851, ils ont fondé l’école Saint Joseph à Pont Sainte Maxence. Au fil du temps, des aménagements et des constructions en font un établissement important qui accueille les élèves de la ville, mais surtout un pensionnat pour les garçons de l’Oise et de la région parisienne.

PRESENCES

Dans les années soixante, il est difficile de maintenir toutes les communautés existantes, des regroupements s’opèrent, et en 1965, les Frères quittent Pont avec beaucoup de regret. L’enseignement catholique du diocèse assure le relais.

En 1987, une petite communauté de trois Frères à la retraite est de retour, heureux de se retrouver en milieu connu et aimé. Ils sont présents à l’aumônerie, au cœur de la catéchèse, et s’investissent au sein de la paroisse pour les offices liturgiques, la chorale, le secrétariat, la visite des malades et des personnes âgées. Les années passent, et cette communauté vieillissante prend fin au printemps 2000.

Bénédiction de la statue de Marcellin Champagnat par Mgr Thomazeau, évêque de Beauvais.

MEMOIRE

Le 2 octobre 2001, des festivités dignes du cent cinquantenaire de saint Jo marquent l’événement. Un spectacle théâtral retrace en neuf tableaux quelques épisodes bien choisis de la vie de l’école et des Frères depuis 150 ans ; un travail considérable réalisé par une centaine de jeunes épaulés par une formidable équipe d’adultes, tous récompensés par une salle comble et des applaudissements enthousiastes.

Vers 15 heures, une nombreuse assistance, forte des 1.100 élèves, prend place dans l’église paroissiale pour chanter et prier saint Marcellin. Après l’accueil du directeur de l’établissement, le Frère Albert DUCREUX, représentant le Frère Provincial retenu à Rome pour le chapitre général, évoque l’œuvre et le charisme du saint fondateur, avant que ne soient présentés les panneaux inspirés par les vertus enseignées par le Père Champagnat : simplicité, esprit de famille, pragmatisme, créativité, présence, écoute, solidarité et annonce de i’Evangile.

Le Frère Arthur Starck vient de dévoiler la plaque du nouveau lycée professionnel
bâtiment Marcellin Champagnat

CELEBRATIONS

Puis vint la célébration de l’Eucharistie présidée par Mgr THOMAZEAU, évêque de Beauvais, concélébrée par les prêtres du secteur et à laquelle participe une forte délégation de Frères, pour la plupart anciens de Pont, des communautés de Beaucamps, Tourcoing et Lille.

Mgr Thomazeau, en présence des Frères et de nombreux invités, bénit la statue de saint Marcellin, puis l’assemblée se dirige vers le nouveau lycée professionnel inauguré par M. AUBREE, maire de Pont, M. LIBEER, directeur de l’enseignement catholique diocésain, M. BELLARD, directeur de l’école, et béni par l’évêque de Beauvais.

C’est au Frère Joseph - Arthur STARCK, légendaire figure Mariste Pontoise, que revient l’honneur de dévoiler la plaque du bâtiment Marcellin Champagnat.

Pour conclure cette journée historique, la nombreuse assistance d’amis de saint JO et des Frères se retrouve dans le lycée professionnel, pour la remise des palmes académiques à M. Bellard, autour d’un magnifique buffet et du verre de l’amitié partagé dans la joie et la convivialité.

J. L STOPIN

(Publié dans « Présence Mariste » n°232, juillet 2002)