La Valla en Gier : l’école s’ouvre sur les autres

Les temps forts de réflexions pour vivre quotidiennement notre projet éducatif d’ouverture sur les autres. ( « Présence Mariste » n°250, janvier 2007)

Tout au long de l’année, dans notre école de Valla en Gier (42), nous proposons aux élèves trois temps forts de réflexions pour vivre quotidiennement notre projet éducatif d’ouverture sur les autres. Ces temps forts sont préparés par l’équipe enseignante, les catéchistes et les parents présents en conseil d’école.

Découvrir les différences

Au cours du premier temps fort, le 9 novembre 2005, l’école ouvrait ses portes à des intervenants qui, de par leurs origines, ou leurs voyages, faisaient découvrir des cultures différentes.

Mme Simon, résidente de notre village, est née en Allemagne. Elle nous présente des objets de son pays d’origine et nous parle des fêtes de fin d’année.

Florence Baché, une maman d’élève, nous raconte ses deux mois vécus au Sénégal pendant ses études d’infirmière et nous fait découvrir le quotidien des Sénégalais.

Frère Bonaventure initie les élèves au maniement des baguettes

Frère Bonaventure originaire du Vietnam nous présente son pays. L’étonnement de voir une nation si peuplée sur une toute petite surface, mais aussi de savoir que nos habituelles fourchettes sont remplacées par des baguettes, n’ont pas manqué de fasciner nos élèves !

Marie-France Coudurier nous présente son association « Bambins des Bidonvilles ». Elle parcourt le monde à vélo pour récolter des fonds et offrir des repas aux enfants du Pérou. Elle a ouvert une cantine qui accueille chaque jour 40 enfants pour un repas chaud et beaucoup de réconfort….

Cette première étape a mené les enfants à découvrir des différences et à s’interroger. La vie difficile des bambins défavorisés au Pérou a interpellé nos élèves : l’association « Bambins des Bidonvilles » sera donc l’invitée du deuxième temps fort.

Echanger

Le 8 mars 2006, matinée autour du thème du Pérou.

Mme Coudurier Marie-France, présente la vie des enfants des bidonvilles de Lima et son projet de cantine scolaire.

Les lauréates du concours de logos

Les élèves de cycle 2 et 3 font des recherches pour mieux connaître ce pays. Ils réaliseront des livrets que les maternelles illustreront avec des motifs de textiles péruviens. Ces derniers ont circulé dans les familles.

En parallèle, des instruments de musique : mirlitons, flûtes de pan, tambours et bâtons de pluie ont été fabriqués pour rythmer les chants et animer la fête de l’école.

S’ouvrir aux autres

Pour le troisième temps fort, les enfants s’activent autour de la création d’un logo pour illustrer les affiches annonçant une marche solidaire où seront invités parents d’élèves et habitants du village. Des poupées de laine serviront à baliser le sentier.

On fabrique des rayons de soleil vendus 1 € pour financer 4 repas à la cantine du Pérou.

Départ pour la marche de la solidarité

Le dimanche 14 mai 2006, ce sont 82 marcheurs, 232 rayons de soleil vendus, 1 080 repas servis pour 40 enfants péruviens…
Ce fut pour tous, un bel après-midi de détente en famille, riche de découvertes et de rencontres.
Une journée qui mettait en valeur le travail de tous, tout au long de notre année…
Un geste solidaire pour ouvrir son cœur vers plus d’humanité.

L’équipe des professeurs

(Publié dans « Présence Mariste » n°250, janvier 2007)