Education à la vie politique au collège

PM 290 logo Il est difficile de le sensibiliser sans l’influencer, mais l’opinion des parents est une base qui permettra à l’enfant une réflexion ultérieure - Les élections des délégués constituent un moment fort dans l’apprentissage à la vie politique. (Présence Mariste n°291, avril 2017)

Danièle PENNEQUIN
Danièle PENNEQUIN
La Politique, à quoi ça sert ?

En cours d’EMC*, la question divise les élèves de 5e. La période préélectorale qui colonise les écrans de tout poil suscite bien des interrogations et le point de vue des jeunes varie entre confusion, lucidité, mimétisme de la parole des adultes et idées originales.

Certains sont désabusés :
« La politique, cela ne sert à rien ! Les hommes politiques passent leur temps à se disputer. Ils sont vieux et on ne comprend pas ce qu’ils disent  ».
Un autre déclare : «  Moi, j’écoute les débats. Avant, j’étais de droite comme mes parents mais maintenant, je suis de gauche parce que je suis contre l’uniforme à l’école ! C’est important d’être au courant : plus tard, c’est nous qui voterons ».
Une élève estime que les politiciens devraient faire des « stages obligatoires dans les écoles, pour mieux voir ce qui s’y passe ».

Accompagner les enfants en politique

Il importe de leur montrer que la politique est partout dans nos vies, du repas pris à la cantine au fonctionnement des institutions, et que la conscience politique se construit tout au long de l’existence. Le rôle de l’entourage familial est primordial :

  • « traduire » un débat pour le mettre à la portée de l’enfant,
  • l’emmener au bureau de vote ou à une manifestation,
  • lui expliquer les différentes propositions électorales…
    Certes, il est difficile de le sensibiliser sans l’influencer, mais l’opinion des parents est une base qui permettra à l’enfant une réflexion ultérieure.
Election des élèves délégués de classe
Election des élèves délégués de classe

Au collège, les élections des délégués constituent un moment fort dans cet apprentissage : les jeunes exercent leur jugement critique sur les affiches électorales de leurs camarades candidats, réfléchissent sur les valeurs essentielles qui fonderont la classe : le respect, la solidarité, l’honnêteté… « Un copain m’a proposé des bonbons si je votais pour lui ! » s’indigne Elouan.

Autre temps fort : la journée des droits de l’enfant qui mobilise les collégiens sur la CIDE*  ; occasion pour les jeunes de mesurer le fossé qui sépare souvent les intentions des politiciens et le principe de réalité.

Merci à Elouan, Yann, Corentin, Quentin…
Danièle Pennequin – Bourg de PÉAGE

*EMC = Enseignement moral et civique
*CIDE = Convention Internationale des Droits de l’Enfant, adoptée par l’ONU en 1983 et ratifiée par la plupart des Etats

(Publié dans « Présence Mariste » n°291, avril 2017)