La politique commence dans la vie de tous les jours

PM 290 logo Redonner ses lettres de noblesse à la politique : partout en France des initiatives se multiplient pour reprendre la main sur la gestion du lieu de vie - Tout ne vient pas d’en haut ! (Présence Mariste n°291, avril 2017)

La démocratie participative à Montpellier
Marie Agnès Reynaud
Marie Agnès Reynaud

Les conseils de quartier doivent favoriser la démocratie dans la ville, découpée en sept zones, en faisant des habitants des forces de proposition. Au total, 280 Montpelliérains, dont au minimum 14 de moins de 25 ans, les composeront.

À quoi ça sert ?
Leur but est de répondre aux besoins de chaque quartier.

Que deviendront les propositions ?
Les propositions des conseils de quartier seront étudiées par les services techniques, qui jugeront de leur faisabilité technique et financière. S’ils donnent leur blanc-seing, elles seront soumises au conseil municipal.

Qui composera ces conseils ?
Contrairement aux anciens présidents nommés par la mairie, les membres ont été choisis par tirage au sort électronique, à partir des listes électorales. Libre aux citoyens d’accepter ou de refuser.

Comment travailleront-ils ?
Des salles et du matériel seront mis à leur disposition par la mairie. Les conseils choisiront leurs représentants.

Qui a déjà fait ces conseils de quartier ?
Montpellier s’est inspiré de l’expérience de Strasbourg et Grenoble.

Redonner ses lettres de noblesse à la politique : partout en France des initiatives se multiplient pour reprendre la main sur la gestion du lieu de vie.

Dans la gestion des communes, aujourd’hui, les décisions sont prises par les élus, qui d’ailleurs, vu la complexité des problèmes à traiter et des décisions à prendre, s’en remettent souvent aux décideurs que sont les spécialistes de tel ou tel domaine. Quant aux habitants, leur participation à la vie politique de leur commune reste très faible, voire pour la grande majorité d’entre eux inexistante.

La démocratie participative à Saillans

La commune de Saillans (1.231 habitants) dans la Drôme au sud du Vercors, a opté pour une politique de gestion qui redonne le pouvoir au peuple ! Et ça marche !

24 % de la population majeure participent aux commissions

Elections urne

La participation des habitants s’exerce à travers deux instances :

  • les commissions participatives thématiques : au nombre de sept
  • les Groupes Action-Projet : ce sont des groupes de travail pour préparer, suivre et mettre en œuvre une action concrète qui a été définie.

À Saillans, chacun peut participer également

  • En étant animateur bénévole pour faciliter les prises de paroles lors des réunions publiques, participer à l’animation du bilan annuel, etc.
  • En s’exprimant et en s’impliquant par le biais de la page « Expression libre » sur le site de la municipalité.
  • En participant au « Conseil des Sages », à présent composé de 12 personnes, 6 hommes et 6 femmes, instance extra-municipale mise en place afin de ne jamais perdre de vue l’objet premier du projet politique dessiné par l’équipe municipale : redonner le pouvoir aux habitants et réhabiliter l’action politique en s’appuyant l’expertise d’usage des habitants.
« Et nous vivrons des jours heureux »
est un livre que ne dénieraient ni les évêques de France ni le pape François, et encore moins Marcellin Champagnat qui a manié avec la même conviction et la même énergie prières, vœux pieux, rêves fous (pour l’époque !) et la pioche ! Ce recueil de propositions donne à rêver : lorsqu’on arrive à la dernière page, on se dit « Pourquoi pas ? On pourrait essayer ? C’est peut-être possible ! »

Saillans coopère avec d’autres pays européens sur la participation citoyenne

Saillans a été sélectionné pour participer au projet « Be : In » sur la participation des citoyens à la vie et aux projets de leurs territoires, dans le cadre du programme européen Erasmus +.
Il vise à renforcer l’engagement des citoyens, et notamment des plus souvent exclus, dans des dynamiques collectives d’associations ou de collectivités locales. Il s’agit d’échanger sur les pratiques développées en France (communes de Saillans et Billère), Italie (commune de Silvi), Grèce (ville d’Istia-Aedipsos), Roumanie (association de promotion de l’interculturalité de Timisoara), Pologne (association d’urbanistes de Varsovie) et Lettonie (commune de Gulbene) (extrait de la Lettre d’info municipale n° 13, hiver 2016-2017).

Les élus se partagent le pouvoir de décision

La collégialité au sein de la municipalité :

  • partage des compétences et des indemnités de fonction,
  • un travail en binômes,
  • un comité de pilotage,
  • des outils informatiques collaboratifs

La municipalité a le souci de permettre à tous de prendre part à la gestion de la commune, en dehors d’instances « officielles ».

Chacun est invité à s’exprimer et à s’impliquer par le biais de la page « Expression libre » sur le site de la municipalité.

Il existe aussi d’autres formes d’implication, de manière ponctuelle et occasionnelle, telles que distribuer la lettre d’info, bricoler lors de chantiers citoyens, préparer les salles avant les réunions …

Les Jours Heureux ?
C’est un mouvement intergénérationnel citoyen qui vise à faire advenir une société du « bien-vivre », pour une société plus juste, plus soutenable, plus solidaire… une société heureuse !
Comment ? En actualisation le programme « Les Jours Heureux » porté par le Conseil National de la Résistance en 1944 et en l’adaptant aux enjeux d’aujourd’hui » (extrait du site).
Vers un monde nouveauU

Tout ne vient pas d’en haut !
Tout le monde participe ou connait des gens qui, par des actions quotidiennes, font le monde nouveau, celui de la transition politique que nous impose le réchauffement de la planète et la perte de contrôle par l’état des grands choix de notre époque.

AMAP :
Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne - sont destinées à favoriser l’agriculture paysanne et biologique qui a du mal à subsister face à l’agro-industrie.

REPAIR-CAFÉ :
Rien ne se jette, tout se répare. Dans les « repair café » vos objets peuvent avoir une seconde vie donc pas question de les jeter à la poubelle. Dans ces lieux improbables, toutes les réparations gratuites sont possibles : meubles, appareils ménagers, vélos, jouets, ordinateurs.

NUIT DEBOUT :
C’est un mouvement qui vient d’une contestation contre la loi Travail mais il s’inscrit dans un mouvement plus vaste et notamment la situation qui frappe actuellement les plus jeunes qui doivent faire face au déclassement, à la montée des inégalités et par le fait que les diplômes ne sont plus protecteurs aujourd’hui

JARDINS PARTAGÉS :
Un jardin partagé est un jardin conçu, construit et cultivé collectivement par les habitants d’un quartier ou d’un village.

MONNAIES LOCALES  :
Une monnaie locale est une monnaie non soutenue par un gouvernement national (qui n’a pas nécessairement cours légal), et destinée à n’être échangée que dans une zone restreinte. Les monnaies de ce type sont également appelées monnaies complémentaires. Elles prennent de nombreuses formes, aussi bien matérielles que virtuelles. Parler de monnaie locale, c’est s’inscrire dans une vision de l’économie basée sur l’échange et non sur le profit.

Marie Agnès REYNAUD
(Publié dans « Présence Mariste » n°291, avril 2017)