Bourg-de-Péage : une expérience de tri sélectif du papier

Le collège « Les Maristes » de Bourg de Péage (Drôme) a choisi de sensibiliser les élèves de 4e au « développement durable et à la solidarité internationale ».

Sensibiliser tout un niveau de classes

Dans le cadre des Itinéraires de Découverte, le collège « Les Maristes » de Bourg de Péage (26) a choisi de sensibiliser les élèves de tout le niveau 4e au « développement durable et à la solidarité internationale ».

L’équipe de deux professeurs qui encadrait la classe de 4e 4 a choisi d’aborder cette question avec un problème pratique : le tri sélectif du papier dans l’ensemble du collège.

En effet, nous étions nombreux dans l’établissement à être choqués par la quantité de papier que l’on retrouve dans les poubelles à ordures ménagères, et nous souhaitions permettre aux élèves de mettre en place des gestes concrets pour signifier un comportement plus responsable et plus respectueux des ressources de notre planète.

Une classe bien motivée

Etapes de réalisation

L’implication et le sérieux des élèves dans la réalisation de ce projet nous a impressionnés : nous leur avons proposé de rencontrer une représentante de la Commune, chargée de sensibiliser les publics scolaires à l’importance du tri sélectif. Au terme de la discussion, cette personne nous a proposé d’installer un container de tri sélectif du papier.

Les élèves ont étudié les différents emplacements possibles de ce container, et ont assisté à sa mise en place. Dans le même temps, ils réfléchissaient à l’organisation nécessaire dans le collège pour que chaque salle dispose d’une caisse de tri sélectif du papier, et que ces caisses soient régulièrement vidées dans le container. Des caisses en plastique ont été achetées, et placées dans toutes les salles de classe, mais aussi en salle des profs, au CDI… et dans les services administratifs.

Appel à la responsabilité de chacun

Les élèves, par petits groupes, sont passés dans chaque classe pour expliquer la mise en place du projet, et donner des conseils de tri à leurs camarades.

Par la suite, une fois par semaine, ils passaient ramasser toutes les caisses, et les vider dans le container. Il fallait parfois faire face à l’imprévu : une salle fermée à clef, une classe qui avait mal trié ses déchets entre les deux poubelles, un professeur qui ne souhaitait pas, ce jour-là, cette interruption dans son cours… à chaque fois, une solution était trouvée, qui permettait à l’opération de se dérouler à la fois dans la bonne humeur et le sérieux.

Faire et communiquer

Dans la deuxième partie de l’année, nous avons proposé aux élèves de « communiquer » sur le projet qu’ils venaient de mettre en place : articles pour le journal de l’école, pour des journaux locaux, contacts avec les radios, affiches posées dans l’établissement pour sensibiliser au tri sélectif.

Pour la communication « externe », on peut déjà noter deux réalisations importantes : la rédaction d’un article pour le site de la Communauté de Commune de Bourg-de-Péage, et un blog, entièrement mis en place par les élèves où ils relataient leur démarche, photos à l’appui !

"Transformer l’essai" !

A la fin de l’année, nous avons réfléchi à la possibilité de faire durer ce projet dans les années qui viennent.

Tous, élèves et adultes, sommes convaincus qu’il faut le maintenir, et que le tri sélectif doit être un réflexe dans notre vie, au collège comme à la maison. Nous avons découvert combien ces petits gestes quotidiens peuvent nous permettre de devenir plus respectueux de notre environnement et plus actifs pour une meilleure gestion des ressources de la planète.

Il nous reste à « transformer l’essai », en continuant dans les années qui viennent le travail impulsé par les élèves…

V. STOULS (Professeur de Math)

(Publié dans « Présence Mariste » n°250, janvier 2007)