Projet « Espace-Univers » au Lycée Montalembert à Toulouse

Dans le cadre d’une information sur les métiers et sur les technologies notre établissement organise un projet ayant pour thème l’Espace et l’Univers. (Présence Mariste n°178, janvier 1989)

Dans le cadre d’une information sur les métiers et sur les technologies notre établissement organise pour ses classes de Première Scientifique, un projet ayant pour thème l’Espace et l’Univers.

Ce projet s’inscrit dans le prolongement d’une réalisation de mini-fusées faites par ces mêmes élèves au cours de l’année 1987-1988.
Il comprend une première partie centrée sur l’étude théorique de l’Univers et de l’Espace dans le cadre d’un séjour à Paris, suivie d’une seconde partie à Toulouse, axée sur les débouchés offerts par la région Midi-Pyrénées dans ce domaine.

A PARIS (du 16 octobre au 22 octobre 1988)

  • 1. Séjour d’une semaine à la Cité des Sciences et de l’Industrie (classe Villette).
  • 2. Visite de l’Observatoire de Meudon.
  • 3. Visite du Palais de la Découverte.
  • 4. Visite du Musée de l’Air et de l’Espace. Exploration et exploitation de l’Espace :
  • Comment envoyer et faire travailler des machines dans l’espace ?
  • Comment et pourquoi l’homme peut-il y vivre et y travailler ? Sont envisagées plus particulièrement certaines applications de l’activité spatiale : télé-détection et météorologie.

A cette occasion ont été abordées des notions fondamentales telles que gravitation et pesanteur, atmosphère et vide, propulsion, trajectoire et orbites, rayonnement et température. Eléments de connaissance de l’Univers :

  • Comment expliquer l’alternance jour-nuit, les saisons, les phases de la lune, la position des constellations selon l’heure, observée d’un lieu donné sur Terre.
  • Que sait-on de la vie des étoiles et en particulier du soleil, Notre étoile mais aussi une étoile comme les autres.
  • Quels sont les divers objets de l’univers et leurs caractéristiques.
  • Qu’étudie-t-on de ces objets et avec quels instruments ?

Il s’agit d’envisager les mouvements de la Terre, les ordres de grandeur dans l’univers et quelques notions relatives à la lumière : propagation, phénomènes de réflexion et réfraction, rayonnement visible et invisible. Techniques spatiales et/ou astrophysiques, ont été développées en faisant référence aux programmes scolaires.
Les élèves prennent ainsi conscience que des connaissances scientifiques (lois de la gravitation, de la dynamique, propriétés de la lumière, rayonnement électromagnétique…) sont des outils nécessaires à la compréhension des phénomènes et au développement technologique.
En outre, dans la mesure des disponibilités des organismes de recherche ou des industries, des visites ou des conférences ont donné une ouverture sur le milieu des scientifiques et des ingénieurs.

A TOULOUSE

  • 1. Visite du Centre National d’Etudes Spatiales.
  • 2. Visite de l’Aérospatiale.
  • 3. Visite de l’Ecole de la Météorologie Nationale.
  • 4. Visite du Laboratoire d’Aérologie de l’Université Paul Sabatier.
  • 5. Participation à une expérience de Psychophysiologie sur la motricité dans l’espace au Centre de Recherche en Biologie du Comportement de l’Université Paul Sabatier.

Une fusée prête pour le lancement.
A l’issue de ces diverses études, des dossiers seront réalisés par les élèves et réunis en un document sur les métiers et les technologies de l’Air et de l’Espace.

(Publié dans « Présence Mariste » n°178, janvier 1989)