St-Pourçain-sur-Sioule : le 150e anniversaire à N.D. des Victoires

Fête les 15 et 16 avril 2005 à N-D des Victoires : course de relais, messe solennelle et un magnifique spectacle. La samedi est réservé aux Anciens Elèves et aux amis.

C’est la fête les 15 et 16 avril 2005 à Notre-Dame des Victoires. Préparée depuis 9 mois par une dizaine de commissions composées de bénévoles adultes et élèves, la fête allait-elle être un succès pour les jeunes, les profs, les parents, les anciens élèves et amis ? Jusqu’aux derniers moments, il a fallu procéder à des ajustements car la météo ne semblait pas virer au bleu ciel.

Une course relais.

Le 15 avril, les élèves attendaient beaucoup de cette journée qui leur était réservée. Le relais de la maison de retraite des Frères de Varennes à Notre-Dame-des-Victoires était encadré par la gendarmerie et la police municipale. Il fit une entrée triomphale : moto en tête, sous les applaudissements nourris, nos relayeurs, vêtus de blanc, entraient dans la cour de N-D-V. Ils étaient accueillis par leurs camarades formant une haie d’honneur. Magnifique spectacle récompensé par le « foulard Champagnat ». C’est alors que le Frère Directeur de Varennes lut le message que contenait le « bâton » du relais : un projet de vie en vue du 2e centenaire.

On plante l’arbre du souvenir.

L’horizon se dégageait : toutes les activités prévues pourraient se réaliser ; le vitrail du 150e anniversaire était dévoilé ; un arbre était planté : il prendra racine car la terre et des engrais sélectionnés entourent son pied muni de racines ; adultes et jeunes le plantent et les petits de Maternelle l’arrosent : en 2054 (2e centenaire) ils diront, photo à l’appui « j’y étais ! » Une photo rassemblant tous les élèves laisse apparaître le chiffre 150, tandis que des ballons propagent dans l’atmosphère des communiqués de fête.

Le gâteau du 150e anniversaire

L’heure du repas est bienvenue : offert par l’établissement, il est honoré par des appétits que la fraîcheur a aiguisés et que le gâteau du 150e anniversaire attise.

Répartis en groupes, les élèves peuvent voir et entendre des spectacles de qualité « made in N-D-V. » : chant choral, comédie musicale, stand des Frères Maristes, classe à l’ancienne, exposition de photos et de documents anciens, diaporama. Certains de ces spectacles seront repris à la Kermesse du 25 juin 2005 ; à voir ou à revoir pour un bonheur gratuit : venez voir nos choristes et découvrir « Monsieur Joseph ».

Messe du 150e anniversaire

La messe présidée par Mgr Roland

. Le seul lieu dont nous ignorions le nombre de participants était la messe : la liberté était laissée à la conscience de chacun, mais cette célébration à caractère vocationnel était préparée avec soin : textes, musique chorale et instrumentale, qualité des officiants : l’évêque (Monseigneur Roland), 5 prêtres, un diacre, des enfants de chœur. Bref, 450 fidèles de tous âges et une participation active permettaient à chacun d’intérioriser et d’extérioriser sa foi ravivée. En Italie, on aurait applaudi… A là réception officielle, discours et repas furent à la hauteur de cette journée mémorable (cf. La Montagne).

Le samedi pour les Anciens et Amis.

Le lendemain, 16 avril, réservé aux anciens élèves et amis, permet, grâce à la pluie, de s’attarder dans les salles d’exposition pour regarder les photos nombreuses, évoquer des souvenirs, acquérir un livret (dédicacé) concernant l’histoire de N-D-V, retrouver des documents précisant les prix obtenus jadis,… Bref, journée inoubliable qui réunit les participants au gymnase pour l’apéro et à la salle Vuitton pour le repas festif : 450 personnes s’y pressent. On a dû refuser une vingtaine de personnes, faute de places. Le traiteur réussit à nous servir un repas chaud et savoureux. Nous nous rassemblons par affinité pour écouter les discours qui ont précédé le repas ou évoquer le passé. Certains en ont profité pour retrouver et conserver leur portrait rédigé 30 ans plus tôt (de 1970 à 1977) photos à l’appui. Ils ont comparé, non sans sourire, leur vie imaginée à 15 ans et vécue jusqu’à 45 ans.

La salle, dont la décoration florale indiquait un goût raffiné, donnait à cette fête une note printanière que l’extérieur humide nous refusait, mais sans nous gêner, la chaleur de l’ambiance conviviale nous convenant en cette circonstance.

« Ils ont ouvert un avenir à notre passé ! »

II faudrait remercier les très nombreux bénévoles : ils ont suscité l’admiration générale par la valeur de leur prestation, leur goût du beau, leur désir de passer inaperçus et de rendre la fête inoubliable. De fait, à lire les annales, les retrouvailles de 1889 (50 ans de vie religieuse du Frère Gualbert) peuvent être comparées à celles de 2005, du moins par le nombre des présents. Merci aux nombreux acteurs de ce succès. Leur bénévolat enthousiaste, coordonné par le trio de direction de Notre-Dame des-Victoires, a été contagieux sur tous les plans : ils ont ouvert un avenir à notre passé.

Un participant

Paru dans "Présence Mariste n°245, octobre 2005