Témoignage d’Émilie

PM287 logo Emilie est veilleuse de nuit dans l’EHPAD de St-Genis-Laval (Rhône). Le fait de travailler chez les Frères l’a remise en route sur le chemin de la foi. Au fil des années, elle a tissé des liens amicaux avec les Frères. (Présence Mariste n°287, avril 2016)

La maison de Saint-Genis-Laval était autrefois la maison générale de l’Institut. Depuis 1982, elle abrite une communauté de Frères âgés et malades. En 2003, elle s’est transformée en EHPAD (Etablissement Hospitalier pour Personnes Agées Dépendantes). Les résidents sont des Frères, des Prêtres et des Laïcs. .

« Je suis issue d’une famille nombreuse, croyante mais peu pratiquante. Mon éducation religieuse m’a été donnée par le catéchisme de la paroisse et surtout par mon grand-père paternel dont j’étais très proche et qui avait une grande dévotion à Marie. J’ai vécu la grande partie de mon enfance dans le nord de la Drôme, non loin de Châteauneuf-de-Galaure, le pays de Marthe Robin.

Je suis mariée et maman d’une fille Samantha, de onze ans et d’un petit garçon, Nino, de cinq ans. J’aime beaucoup lire ; je suis passionnée d’histoire. Je passe beaucoup de temps à faire des sorties culturelles, notamment dans les musées et les châteaux avec mes enfants et mon époux.

Je suis arrivée chez les Frères maristes de Saint-Genis-Laval en février 2001, pour travailler à l’EHPAD du Montet, tantôt de jour, tantôt de nuit selon les besoins de la maison. Je suis partie pendant deux ans pour exercer mon métier d’aide-soignante dans la recherche médicale à l’hôpital Lyon-Sud. Puis je suis revenue en janvier 2006 quand un poste de veilleuse de nuit s’est libéré.

Apporter une présence et une écoute

Mon métier consiste à donner les traitements, apporter une aide aux résidents pour les coucher, effectuer des soins de nursing et surtout apporter une présence et une écoute. C’est une bonne chose que de voir des Frères maristes de la Province qui sont venus faire leur scolasticat et leur juvénat reviennent dans cette belle maison pour leurs vieux jours après avoir consacré leur vie à l’éducation des enfants et des jeunes.

Emilie à l'EHPAD de Saint-Genis-Laval
Emilie à l’EHPAD de Saint-Genis-Laval

L’esprit mariste est pour moi basé sur la fraternité, le don de soi, la générosité, la disponibilité et la simplicité. Marie est pour eux un modèle d’éducation et d’intercession auprès de Jésus-Christ. Leur vocation est tout entière dédiée aux jeunes afin qu’ils découvrent un sens à leur existence, retrouver la foi ou l’approfondir quel que soit son milieu social.

Une remise en route sur le chemin de la foi

Le fait de travailler chez les Frères m’a remise en route sur le chemin de la foi. Mon mari et moi-même souhaitons transmettre une éducation religieuse à nos enfants. Après avoir animé l’éveil à la foi dans ma paroisse lorsque ma fille était plus petite, je me suis engagée pour être catéchiste. C’est déjà la 4e année que je m’occupe d’un petit groupe d’enfants dont ma fille, tous les mardis après l’école. Cela m’apporte une paix, une joie intérieure et un autre sens à ma vie et à l’éducation que j’apporte à mes enfants.

Par rapport à d’autres maisons de retraite laïques, les Frères maristes sont chez eux et n’ont pas comme pour certains la douleur de quitter leur foyer familial. Le Montet est un lieu de vie où l’on soigne et non un lieu de soin où l’on vit.

Au fil des années, j’ai tissé des liens amicaux avec les Frères avec qui je me suis trouvée de nombreux points en commun ; on échange des livres. Ils me parlent de leur vie passée, de leur enfance, de leurs souvenirs de guerre et de leur vocation.

Travailler auprès des Frères maristes me permet d’exercer ma profession dans une très belle maison et un cadre très agréable, d’avoir pu découvrir la vie du P. Champagnat et de la congrégation. Je peux approfondir ma foi et faire de belles rencontres. »

Émilie KUNA
(Publié dans « Présence Mariste » n°287, avril 2016)