Pourquoi être missionnaire en Asie ?

Les trois raisons principales qui ont déterminé ce choix

J’ai choisi d’être missionnaire en Asie pour trois raisons principales.

Comme l’on sait, l’Asie est le continent le plus grand et le plus peuplé de la planète. On y trouve une « polychromie » de cultures et de religions aux traditions très riches. La présence mariste y est très réduite en proportion du nombre d’habitants de ce continent. Ceci m’invite personnellement à m’ouvrir et comprendre les valeurs authentiques d’une spiritualité vécue dans ce contexte.

La pauvreté des enfants et des jeunes y est très profonde, particulièrement en quelques pays. Je crois que je dois leur donner ma vie. Si je ne me trouve pas dans les milieux ou endroits dans lesquels les besoins sont les plus grands, là où n’arrive pas notre présence révélant le sens profond de la vie, je me ressens non réalisé comme Frère. Beaucoup de ces jeunes et enfants ont besoin, je pense, de se découvrir comme des personnes dignes d’être aimées par Dieu. Je crois qu’en raison des nombreuses situations précaires dans lesquelles ils vivent ou à cause des circonstances difficiles qui les entourent, ils ne peuvent pas faire l’expérience de cet amour. Ainsi donc je m’offre humblement à les servir selon mes moyens. Je sens un grand désir d’écouter la voix de Dieu et de me laisser guider ouvertement par ses appels. En résumé, je veux donner “la vie en abondance”, à la manière de Jésus.

Je veux donner un sens nouveau à ma vie de religieux mariste en réalisant le rêve de Marcellin par une vie vécue d’une façon différente de celle menée dans mon pays.

C’est une occasion que je m’offre à moi-même afin d’entendre la voix de l’Esprit de Dieu dans un autre contexte, avant tout en redécouvrant sa présence dans la pluralité culturelle et religieuse des pays asiatiques.

Frère Doroteo ROMÁN
Province de la Croix du Sud
(publié dans Présence Mariste N° 263, avril 2010)