Enfin, au Cambodge…

Frère Bernhard témoigne auprès du peuple khmer (Présence Mariste N° 272, Juillet 2012)

Ai-je décidé de partir en mission ? C’est plutôt l’affaire de l’Esprit Saint ! Je n’ai jamais voulu être missionnaire, mais quand les Frères du Conseil général de Rome me l’ont un jour demandé, j’ai dit « oui », tout simplement. Et depuis 2007, je fais partie de la mission mariste « Ad Gentes » en Asie Sud-est, plus précisément au Cambodge.

Après l’enthousiasme des commencements, j’ai dû me confronter à la réalité. La tradition, la nourriture, la langue, l’histoire et la religion au Cambodge sont tellement différentes de ce que j’ai vécu précédemment ! De plus, je suis dans une communauté où les Frères viennent de pays et de cultures différentes de la mienne.

Faire cohabiter traditions et cultures
Faire cohabiter traditions et cultures

Mais par ailleurs, les confrères ont les mêmes problèmes que moi et nous essayons ensemble de trouver une manière de vivre où chacun peut se retrouver. Nous faisons l’expérience d’être soutenus par des gens qui prient pour nous, nous encouragent, nous rendent visite ou qui nous donnent de l’argent. Mais surtout, il y a le soutien d’en haut : Marcellin, Marie et le Bon Dieu.

Être en mission au Cambodge signifie pour moi être un visage de Dieu pour les gens qui ont une longue tradition bouddhiste, être frère des Cambodgiens qui ont vécu une histoire horrible à l’époque des Khmers Rouges ; être témoin d’une vie mariste réussie en communauté, dans un esprit de foi, de simplicité et de travail.

Oui, je suis heureux au Cambodge. Mais attention ! On ne peut pas « partir en mission » sans satisfaire à quelques conditions. J’ai appris qu’il faut emporter quelques « outils » en bon état et laisser les outils endommagés chez soi. Patience, adaptation, amour, savoir-vivre, courage, amabilité, maîtrise de soi, altruisme, passion et compassion… sont les bienvenus. Fuite des problèmes, manque d’équilibre, être trop jeune sans expérience suffisante de la vie, paresse et arrogance… sont des contre-indications évidentes.

Frère Bernhard initie des enfants à l'anglais
Frère Bernhard initie des enfants à l’anglais

Quel est l’avenir de la mission mariste au Cambodge ? En ce moment, nous avons un novice Cambodgien et quelques aspirants qui s’intéressent à la vie de Frère Mariste.

Nous avons commencé à réaliser des projets ; nous avons une mission toute récente à Sen Monorom (province de Mondolkiri). L’avenir de la présence mariste au Cambodge est plein d’espoir.

L’Esprit Saint était au commencement, il est pleinement à l’œuvre en ce moment, et il le sera demain.


F. Bernhard TREMMEL (Bongpro Bernhard)
(Publié dans Présence Mariste N° 272, juillet 2012)


FONDATIONS ET REFONDATIONS MARISTES DANS LE MONDE

Pays Année Ville
Ghana 1983 Kumasi
Kenya 1984 Roo
Haïti 1985 Dame-Marie
Liberia 1986 Monrovia
Hongrie * 1990 Györ
Tanzanie 1991 Masonga/Shirati
Vanuatu * 1991 Lololima
Thaïlande * 1987 Phanat Nikhom
Cambodge 1995 Phnom Penh
Roumanie * 1998 Bucarest
Timor Oriental 2000 Baucau
Cuba * 2001 Cienfuegos
Algérie * 2002 Mostaganem
Bangladesh 2007 Dhaka
Vietnam 2007 Ho Chi Minh Ville

* Il s’agit d’une refondation.