Autour du feu

PM 284 logo Au cours des trois jours, à N.D. de l’Hermitage, les rencontres, les témoignages, ont permis d’allumer un feu de joie et de dynamisme. (Publié dans Présence Mariste n°284, juillet 2015)

Voici maintenant le témoignage de Chantal Ganzhorn qui est enseignante en maternelle à N. D. de Valbenoîte, à Saint-Etienne.questions. Comment participer à une rencontre réunissant des personnes venant de toute la

Chantal Ganzhorn
Chantal Ganzhorn

Lorsqu’il m’a été demandé de participer à l’assemblée "MARISTES NOUVEAUX EN MISSION", j’avoue que je ne savais pas bien ce qui m’attendait et je me suis posée des province dont je n’imaginais même pas les frontières ? Rencontrer Catalans, Grecs, Hongrois, Algériens quand on ne maîtrise que le français me paraissait un exercice compliqué ! De plus mon poste d’enseignante en classe maternelle me semblait une expérience bien modeste ! En outre, le programme communiqué, à l’époque, était plutôt vague…
La rencontre a démarré autour d’un feu ; ce feu allait devenir le fil conducteur de l’assemblée. Pendant trois jours, nous avons vécu des moments forts, riches en échanges.

Des temps d’intervention en grand groupe

L’intervention de la sociologue Patricia PLACE sur le thème “La génération Y : quels repères pour aujourd’hui et pour demain ? ? a permis de mettre des mots sur les besoins, les attentes de ces jeunes adultes qui sont les parents de nos élèves et que nous côtoyons chaque jour.

Des temps en petits groupes

Se retrouver à une dizaine, en mélangeant Catalans, Grecs, Hongrois et Français, pour réaliser un mandala représentant la mission mariste pourrait paraître un exercice impossible. Ce fût, au contraire, l’invitation à un partage où gestes et mots prennent une importance particulière.

Des temps à l’extérieur

Depuis la maison de Champagnat. La visite de La Valla, en prenant le temps de la marche et de l’échange, m’a fait prendre conscience de la modernité des paroles de Marcellin.

Des temps de prière

Maristes en chemin, l’Esprit nous conduit,
maristes en chemin, pour ouvrir l’avenir.

Au cours de ces trois jours, les rencontres, les témoignages, ont permis d’allumer un feu de joie et de dynamisme.

Halte dans la chambre de Marcellin Champagnat
Halte dans la chambre de Marcellin Champagnat

Aujourd’hui, c’est terminé et la rencontre me paraît déjà loin ! Les chants me trottent encore dans la tête ; des visages, des paroles restent en mémoire. C’est aussi une nouvelle image des maristes qui m’a été présentée. Des personnes qui s’engagent au service des jeunes et des pauvres, avec foi et passion, et cela, pas uniquement dans des écoles.

Souvent, je me lamente devant certains enfants qui sont parfois perturbateurs, ces parents qui ne remplissent pas toujours leur rôle, etc. Marcellin demande à ses Frères de faire preuve de patience et d’amour. Et si moi, dans ma classe, dans mon école, je suivais ce conseil ? La participation à cette rencontre m’a redynamisée pour vivre et faire vivre l’esprit de Marcellin CHAMPAGNAT dans mon établissement.

Chantal Ganzhorn
(Publié dans « Présence Mariste » n°284, juillet 2015)