« Il » a changé ma vie

L’influence déterminante d’une grand-mère vis-à-vis de sa petite-fille

En écho au précédent dossier « Proposer la foi aujourd’hui », voici le témoignage d’Ève, baptisée à l’âge adulte. Elle nous parle du cheminement qui l’a conduite peu à peu à demander le baptême. Qu’elle soit remerciée de nous partager, si simplement, la joie de sa rencontre avec le Christ, devenu son Seigneur, et Marie, sa sainte Mère.

Mariée, mère de trois enfants et de trois petits enfants, j’ai eu une enfance très chaotique.
Mais, il me reste un souvenir gravé au fond du cœur. Depuis ma petite enfance j’ai toujours senti, là, bien plantée au fond de mon cœur, « une petite Dame blanche ». Elle était ma joie et ma protection (et DIEU sait combien j’en avais besoin !).

Je crois le devoir à ma grand-mère paternelle, qui était très croyante. Elle avait pu me recueillir quelque fois et m’avait emmenée à la Messe. Je la voyais prier avec son chapelet. Je n’y comprenais pas grand-chose (je devais avoir environ 5/6 ans). Elle était pauvre (laveuse pour les gens du village). Le prêtre venait parfois, après la messe du dimanche, prendre un petit déjeuner chez elle, et, c’était pour elle une vraie fête ; cela je m’en souviens, et cela me fait chaud au cœur de repenser combien elle en était heureuse.

Souvenir d'un jour merveilleux
Souvenir d’un jour merveilleux

J’ai grandi, j’ai eu trois enfants. Je désirais profondément qu’ils soient tous les trois baptisés, et qu’ils aient fait leur profession de foi. Eux aussi ont grandi et ont quitté le nid. Trois petits enfants sont nés…

Enfin, j’avais un peu plus de temps à moi et mon compagnon me proposa de m’épouser.

J’appris, par le prêtre, que je n’étais pas ondoyée [1], comme on me l’avait dit.

Nous avons découvert, grâce à Colette et Jacques, la communauté de l’église Saint-Michel de Lagny-sur-Marne, qui nous a accueillis chaleureusement, et, en septembre, j’ai commencé le cheminement du catéchuménat [2].

C’est lors de ce cheminement que je compris, grâce au prêtre, que ma « petite Dame Blanche » s’appelait MARIE, mère de DIEU et des hommes.

À Pâques, le SEIGNEUR m’a accueilli parmi ses enfants, lors de la Vigile Pascale 2006. Ce fut pour moi un jour merveilleux (quel formidable souvenir !) dont je suis encore toute émue.

Comme il est bon de se sentir aimée par notre SEIGNEUR et MARIE, de ne pas être seule, même si parfois la vie ici-bas est difficile. Je suis tellement heureuse depuis que je retrouve notre SEIGNEUR et MARIE à chaque messe, cela a changé ma vie.

Ève
(paru dans Présence Mariste, N° 260, juillet 2009)

[1Être ondoyé : être baptisé sans cérémonies extérieures par n’importe quelle personne sur tout enfant en danger de mort

[2Catéchuménat : cheminement qui conduit une personne, en général adulte, à recevoir le baptême