Trouver sa place au Cambodge

Appelés pour quelles missions aujourd’hui et demain ?

Nations Unies !

Elle n’est pas un puissant 4x4 aux verres fumés, aux jantes radiales et à la cabine blindée… Elle n’a pas sur ses portes de « logos » caractéristiques graffités, ni des plaques bleues avec des lettres blanches… Elle n’a pas non plus d’antenne puissante de télécommunications et encore moins de « Casques Bleus » dedans… Mais c’est la vraie expression de ce que ce pourraient être les « Nations Unies » puisqu’il y a deux passagers sud-coréens, un Ghanéen, trois Français, deux Colombiens, un Équatorien, un Zimbabwéen, deux Italiens, quatre Cambodgiens et un Indien… tous bien serrés ! Les diverses couleurs de peau, la forme des visages et le genre de cheveux des personnes présentes dans le groupe s’harmonisent avec le concert des langues qu’il est possible d’écouter.

Les frères Francis, Agusti, Bonaventure et quelques jeunes
Les frères Francis, Agusti, Bonaventure et quelques jeunes
Pour quelle mission ?

L’objectif est simple : visiter les bâtiments qui vont se dresser peu à peu pour abriter une école, une bibliothèque et un centre de formation de travail. Dans ce cadre on donnera la connaissance capable d’offrir des rêves d’espoir et un meilleur lendemain pour les enfants et les jeunes des environs. Avec les Frères Francis Attha (leader du projet Ad Gentes au Cambodge), Leonard Brito et Diego Zawadzky nous sommes dans la province Prey Veng, invités par Mgr Antonysamy Susairaj, préfet apostolique de Kompong Cham, pour participer à la réunion mensuelle des animateurs pastoraux des communautés chrétiennes de la Préfecture. Notre intention est de nous faire connaître et d’exprimer notre intention de réaliser quelques visites aux différentes communautés comme un moyen pour avancer dans l’apprentissage de la langue Khmer, et pour explorer les possibilités d’une présence mariste dans ce secteur nord-est du Cambodge qui va des bords du Mékong à la frontière du Laos et du Viêt-Nam.

Et peut-être, d’autres projets

En participant à la réunion, nous avons eu la chance d’assister à la cérémonie de consécration de la nouvelle église paroissiale de Prey Veng. Nous avons écouté aussi la proposition du père Charlie Dietmeier, associé au groupe Laïc de Maryknoll, un projet de travail avec les sourds que les Laïcs de Maryknoll cherchent à développer dans cette partie de pays. Selon ses données, quelque 49 mille personnes sourdes au Cambodge ne reçoivent pas la moindre attention, n’ayant pu développer aucun type de langage qui leur permette de communiquer, ce qui fait d’eux une population hautement vulnérable : pauvres parmi les pauvres. Et dans le cadre des activités de l’agenda il y avait la visite déjà mentionnée à l’école en construction.

Procession des offrandes lors d'une célébration au Cambodge
Procession des offrandes lors d’une célébration au Cambodge

Ce fut une nouvelle occasion d’éprouver la présence du Royaume « ici et maintenant » : Les Nations toutes Unies dans l’amour de Dieu, en réponse à leur envoi missionnaire et dans le désir d’être présence fraternelle et solidaire de l’Église parmi les pauvres. « Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole… » (Jean 17, 20-23) Nous demandons l’appui de vos prières dans le processus de mutuelle connaissance et discernement que nous vivons avec Sytha et Socklee, nos premiers aspirants. Comme faisait Marcellin nous les mettons dans le cœur de notre Bonne Mère.

Agustin, Léonard et Diego
(publié dans Présence Mariste N° 263, avril 2010)